Marianne Cohn

» Le Coin de la Poésie » Marianne Cohn


Je trahirai demain

Marianne Cohn

 

Marianne Cohn est née dans une famille juive d'intellectuels de gauche à Mannheim en Allemagne en 1922. Sa famille partit en exil en Espagne en 1934 puis s'établit en France en 1938.  Lorsque débuta la Deuxième Guerre Mondiale, ses parents furent internés dans un camp de concentration tandis que Marianne et sa soeur furent envoyés dans une ferme pour y être à l'abri. Marianne rejoignit les rangs de la Résistance et participa activement à des transferts clandestins d'enfants juifs dans des territoires qui n'étaient pas sous contrôle allemand. Elle fut arrêtée en mai 1944, alors qu'elle conduisait 28 enfants à la frontière suisse. Marianne fut torturée en prison puis tuée. Elle avait 22 ans. Marianne écrivit ce poème avant sa mort en juillet 1944.

 

 

 

Je trahirai demain, pas aujourd'hui.

Aujourd'hui, arrachez-moi les ongles,

Je ne trahirai pas.

Vous ne savez pas le bout de mon courage,

Moi, je sais.

Vous êtes cinq mains dures avec des bagues,

Vous avez aux pieds des chaussures avec des clous.

Je trahirai demain. Pas aujourd'hui.

 

Demain

Il me faut la nuit pour me résoudre

Il me faut pas moins d'une nuit

Pour renier, pour abjurer, pour trahir

Pour renier mes amis

Pour abjurer le pain et le vin

Pour trahir la vie,

Pour mourir.

Je trahirai demain. Pas aujourd'hui.

La lime est sous le carreau

La lime n'est pas pour le bourreau,

La lime n'est pas pour le barreau,

La lime est est pour mon poignet.

Aujourd'hui je n'ai rien à dire.

Je trahirai demain.