Le rôle joué par le Souverain du Maroc a été mis en avant lors d’une rencontre débat organisée, dimanche à Rabat, par Le Centre d’information des Nations unies et l’Association «Mimouna». Ayant pour thème 
«Mohammed V : protecteur des juifs marocains durant l’Holocauste», cette rencontre a connu également la projection du film documentaire de Robert Satloff «À la recherche du Schindler arabe : le Maghreb sous la croix gammée». Retraçant le rôle historique du Roi Mohammed V dans la protection des juifs marocains de l’Holocauste nazi, le film évoque également les contributions de Maghrébins pour sauver leurs compatriotes juifs des horreurs de l’Holocauste. En effet, l’œuvre de Robert Satloff plonge au fin fond de l’histoire pour dresser le portrait de ces héros oubliés de l’Histoire. Au Maroc, en Tunisie ou en Algérie, des arabes ont fait le choix de protéger leurs amis et voisins juifs malgré les risques considérables qu’ils couraient à l’époque, conclut le film.
Organisée dans le cadre de la journée internationale de commémoration de l’Holocauste, cette rencontre a connu la participation de plusieurs experts et spécialistes de l’histoire du Maroc et des États-Unis. Elle a également donné la parole à des témoins de cette période sombre de l’histoire du monde moderne. Dans ce sens, Mme Rachel Muyal, membre de la communauté juive de la ville de Tanger, a livré un témoignage édifiant de l’histoire telle qu’elle l’a vécue durant son enfance à Tanger.

De son côté, l’historien et directeur des Archives du Maroc, Jamaa Baida a démontré, archives à l’appui, le rôle joué par le Sultan Mohamed V dans la protection des Marocains juifs ainsi que des réfugiés fuyant le nazisme. Des extraits tirés des journaux de l’époque, des témoignages croisés et des lettres officielles rappellent le courage du Souverain chérifien. Dans ce sens, l’historien a rappelé que la position du Sultan avait été accueillie par des prières juives dans toutes les synagogues du pays.
Prenant également la parole lors de cette rencontre, le directeur des programmes contre l'antisémitisme au Musée mémorial de l'Holocauste des États-Unis, Tad Stahnke, est revenu, quant à lui, sur la naissance du Nazisme et son développement en Europe. Le spécialiste a rappelé les principaux objectifs de cette doctrine sanguinaire ainsi que ses motivations racistes et antisémites. Le responsable a également rappelé qu’il était nécessaire de «se souvenir des atrocités de cette époque pour que cela ne se répète pas».