Toulouse: condoléances du roi du Maroc à l'école Ozar Hatorah


01/04/2012

AFP

Mostapha Sahel, conseiller du roi et ancien ambassadeur du Maroc en France et Serge Berdugo, secrétaire général du conseil des communautés juives du Maroc et ancien ministre étaient accompagnés du consul général du Maroc à Toulouse Abdellah Bidoud.   

"Le roi a voulu exprimer ses condoléances les plus attristées et sa profonde compassion après cet acte criminel inqualifiable", a dit Mostapha Sahel lors d'une brève cérémonie dans la synagogue située à l'intérieur du collège-lycée Ozar Hatorah.

Le 19 mars, Mohamed Merah y a tué froidement Myriam Monsonego, la fille du directeur de l'école, Yaacov Monsonego, et deux autres enfants, Gabriel et Arié Sandler, ainsi que leur père Jonathan Sandler. Les 11 et 15 mars, le tueur au scooter qui se revendiquait d'Al Qaïda avait tué trois parachutistes à Toulouse et Montauban et grièvement blessé un quatrième.   

"La haine a tué des Français d'origines différentes et de religions différentes", a rappelé Serge Berdugo. "Le roi a tenu à exprimer sa vive émotion, sa profonde affliction et sa condamnation la plus ferme de cet ignoble acte", a-t-il dit.   

Mohamed VI a souhaité rendre un hommage particulier à la famille Monsonego, qui a des attaches au Maroc, le grand-oncle de Myriam étant grand rabbin de ce pays, ont-ils dit.   

Quelques centaines de personnes, dont de nombreux représentants de la communauté musulmane ainsi que l'archevêque de Toulouse, Monseigneur Robert Le Gall, étaient présentes à la cérémonie.   

Pour sa part, Arié Bensemhoun, président de la communauté juive toulousaine et représentant local du consistoire israélite, a dénoncé une "monstruosité" qui "dévoie la parole du prophète", une "sorte d'islamofascime des banlieues" "qui pour être "ultra minoritaire", n'en est "pas moins déterminé à semer la haine et le chaos".

S'adressant aux représentants "des trois religions du livre" présents, il les a invités à combattre "tous ensemble"  l'islamisme radical.