Shirin Ebadi, Prix Nobel de la Paix, dénonce la « politique de diabolisation » menée par Téhéran contre les Juifs, les Bahaïs et d'autres minorités


La lauréate iranienne du Prix Nobel de la Paix, Shirin Ebadi, a insisté sur le fait que le peuple iranien n’est pas dupé par la « propagande anti-Israël et le discours de haine du gouvernement » : « le monde se fait de la société et de la culture iraniennes une image erronée. » En réalité, « le peuple iranien n’approuve pas les actions du gouvernement. Oublions nos gouvernements ! Tournons-nous vers les peuples, renforçons la société civile et écoutons ce qu’elle a à dire. »

Elle a conclu son plaidoyer en appelant la communauté internationale à agir : « La répression et la censure sont très présentes en Iran, et vous qui croyez en la liberté d’expression, de conscience et de religion, vous devez écouter la voix du peuple iranien. Mon pays, l’Iran, a une culture de plus de sept mille ans et c’est cette culture que l’on doit garder à l’esprit, non celle des trente dernières années. »