Rencontre internationale au Bundestag pour la clôture de l’université d’été 2014


                          Cérémonie de remise de diplômes en présence d'Anne-Marie Revcolevchi

La deuxième université d’été internationale pour le rapprochement des cultures, organisée par le Projet Aladin, la Freie Universität et le campus berlinois de l’Université Bahcesehir, sous l’égide de l’UNESCO et en partenariat avec 20 universités d’Europe, du Moyen-Orient, d’Afrique et d’Amérique du Nord, s’est terminée vendredi 11 juillet par une remise des diplômes de « Jeunes ambassadeurs pour la paix et le dialogue des cultures » aux étudiants. La cérémonie de clôture au Bundestag a rassemblé de grands acteurs du monde politique, religieux et universitaire, qui ont discuté ensemble autour du thème de réflexion de l’université d’été 2014 : « Religions, paix et conflits au XXIe siècle ». Edelgard Bulmahn, Vice-Présidente du Bundestag et ancienne Ministre de l'Education, a accueilli la séance dans la grande salle de la Commission des Affaires de l'Union Européenne.

                                                     Cérémonie de clôture au Bundestag

A l’invitation d’Edelgard Bulmahn, Vice-Présidente du Bundestag, cette grande rencontre internationale a eu lieu au Bundestag le vendredi 11 juillet, en présence de nombreuses personnalités du monde politique, religieux et universitaire, notamment : Turki Al-Dakhil, conseiller du prince héritier d’Arabie Saoudite, Son Altesse Royale le prince Salmane Ben Abdelaziz Al Saoud et président-fondateur du Centre de recherche Al-Mesbar ; Volker Beck, premier secrétaire du groupe parlementaire des Verts au Parlement allemand ; Ozcan Mutlu, député au Parlement allemand ; Anne-Marie Revcolevschi, Présidente du Projet Aladin ; le Grand Mufti de Bosnie-Herzégovine Mustafa Ceric ; le Grand Rabbin de Berlin Yitzhak Ehrenberg ; le Père Arduino Marra, vicaire de la Cathédrale Saint-Edwige de Berlin, représentant de l’archevêque de Cologne, le Cardinal Woelki ; Ann-Belinda Preis, envoyée spéciale d’Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO ; Peter-Andre Alt, Président de la Freie Universität de Berlin ; Enver Yücel, Président de l’Université Bahcesehir d’Istanbul ; Stephan Kraemer, Directeur de l’Office européen pour la lutte contre l’antisémitisme  et le Dr. Christian Staffa, fondateur et président d’honneur de l’association Mémoire, Rédemption et Réconciliation. Etaient également présents les ambassadeurs et diplomates d'un grand nombre de nations d'Europe, du Moyen-Orient et d'Afrique.

Abe Radkin, Directeur Exécutif du Projet Aladin, qui présidait la séance, a commencé par rendre hommage aux responsables du Bundestag et notamment à sa vice-présidente Madame Bulmahn, d’avoir accordé au Projet Aladin l’honneur d’accueillir cet événement. Il a souligné que pendant deux semaines, les étudiants allemands, américains, anglais, argentins, azéris, belges, égyptiens, français, indonésiens, irakiens, israéliens, italiens, jordaniens, marocains, palestiniens, roumains, saoudiens, sénégalais, soudanais, tunisiens et turcs, ont réfléchi ensemble autour du thème « Religions, Peace and Conflits in the XXI st Century ». Ils ont suivi plus d'une dizaine de cours enseignés par des professeurs de renommée issus des universités partenaires du programme – Harvard, Sciences Po, EHESS, Freie Universität, Tel Aviv University... – et lancé des projets de recherche collectifs qu’ils poursuivront jusqu’au début de l’automne.

Plusieurs personnalités n’ayant pu se rendre au rassemblement ont envoyé leurs messages adressés aux participants, notamment : Frank-Walter Steinmeier, ministre fédéral des Affaires étrangères d’Allemagne ; Katrin Göring-Eckardt, co-présidente du groupe Alliance 90/Les Verts au Parlement allemand  et le Grand Rabbin René Samuel Sirat, Grand Rabbin émérite de France et vice-président de la Conférence des rabbins européens.

Les représentants des religions Juive, Musulmane et Chrétienne ont exprimé leur préoccupation face aux dangers d'une aggravation des conflits identitaires et du rejet de l'Autre. Le Grand Mufti Mustafa Ceric, après avoir appelé à une minute de silence en la mémoire des victimes du massacre du 11 juillet 1994 à Srebrenica, a remarqué qu’ « en cette période où les tensions interculturelles et interreligieuses s’intensifient dans différentes parties du monde, il est nécessaire de partager un message politique et religieux positif sur l’importance de la paix et du dialogue, qui soit basé sur un rapprochement constructif des religions, des cultures et des politiques dans le monde ».


Les Présidents de l’Université Libre de Berlin et de l’Université turque Bahcesehir ont exprimé, avec la représentante de l’UNESCO, le désir de leurs institutions à continuer de coopérer sur les universités d'été en proposant des idées concrètes. La vice-Présidente du Bundestag a pour sa part félicité des étudiants pour le travail qu'ils ont entrepris pendant le programme, et a souligné le rôle indispensable de l'éducation pour construire la paix et rapprocher les peuples de religions et de cultures différentes. Anne-Marie Revcolevschi a pour sa part souligné l’importance

 de multiplier ces projets qui donnent à la jeunesse euro-méditerranéenne les moyens de contribuer à la paix et à la fraternité entre les religions, les cultures et les nations. Arnd Bauerkämper, professeur à l’Université Libre de Berlin, s’exprimant au nom du Comité académique du Projet Aladin, a décrit la manière dont le programme de deux semaines a été élaboré et les projets de recherche effectués en groupes de trois à quatre personnes. La présence d’étudiants de nationalités diverses dans chaque groupe a permis que les sujets soient traités à partir de perspectives différentes, ce qui a grandement enrichi le débat.

 

L’université d’été de cette année 2014 comptait 6 nouvelles universités partenaires : Harvard University (Etats-Unis), University of Columbia (Etats-Unis), University of Sapienza (Italie), Salahaddin University (Kurdistan - Irak), Centre d’études Al-Mesbar (Dubaï), l’Université Polytechnique de l’Ouest Africain (Sénégal) ; Tandis que 14 universités ayant envoyé leurs étudiants à Istanbul en 2013 ont participé à nouveau cette année : l’Université de New York et l’Université NYU-Abu Dhabi, l’Université Internationale de Floride, Sciences Po Paris, l’Université Libre de Berlin, l’Institut des Hautes Etudes Internationales et du Développement de Genève, l’Ecole des Etudes Orientales et Africaines de l’Université de Londres, l’Université Mohammed V de Rabat, l’Université de Tel-Aviv, l’Université Al-Quods, l’Université de la Manouba de Tunis, l’Université Ain Shams du Caire, l’Université de Bosphore et l’Université de Bahcesehir d’Istanbul.