“Ou Vas-tu Moshé?”


Le film a reçu un très bon accueil de la part de la communauté maghrébine de France, ainsi que de la part de la communauté juive originaire du Maroc, selon l’agence de Presse « Middle East News Agency ».

Benjelloun, lors d’une interview accordée au magazine Jeune Afrique, a déclaré qu’environ 300 000 Juifs  ont été autorisés par les autorités marocaines à émigrer vers Israel ; et que par ses recherches il souhaitait explorer les dimensions sociale, humanitaire et idéologique de l’exode.

Il souligne aussi que son objectif en réalisant ce film est de révéler cette vérité aux jeunes générations qui n’ont pas vécu cette période de l’histoire, mais qui doivent pourtant en supporter les conséquences. Peu de marocains savent, par exemple, que l’ancien Ministre Israélien de la Défense, Amir Peretz est un Juif né au Maroc, où il a vécu quand il était enfant et qu’il parle encore aujourd’hui couramment l'arabe teinté d’un accent marocain.

Le film aborde la question de l’émigration des Juifs marocains vers Israël, qui s’est produite en plusieurs vagues. Il montre aussi comment l’immense majorité des quelques 300 000 juifs marocains ont migré vers Israël et certains pays occidentaux comme la France, ou le Canada.

Le personnage principal est Shlomo, un Juif marocain vivant dans les montagnes de l’Atlas en 1963, qui se retrouve face à un dilemme: vivre au Maroc, pays qu’il aime, où il vit et travaille en tant que musicien et horloger ou succomber aux pressions qui le poussent vers  l’émigration.