Le Projet Aladin à la Foire du livre de Tunis


 

 

Dans le cadre de la présentation de ses ouvrages en arabe dans de nombreux salons du livre du monde arabe, le Projet Aladin était présent à la Foire internationale du livre de Tunis qui s’est tenue du 25 octobre au 3 novembre dernier. Le « Journal » d’Anne Frank et « Si c’est un homme » de Primo Lévi étaient parmi les livres qui ont suscité un grand intérêt auprès du public tunisien.

Pour le Projet Aladin il s’agissait en quelque sorte d’un retour aux sources: déjà en 2010 des soirées littéraires « lire Primo Lévi », organisées par le Projet Aladin et le ministère français des Affaires étrangères dans différentes capitales du Maghreb et du Moyen-Orient, avaient permis à différents membres du Projet Aladin de présenter à Tunis les principaux ouvrages relatifs à la Shoah et traduits pour la première fois en arabe et en persan.

Grâce à sa coopération avec l’association tunisienne pour le soutien des minorités (ATSM), présidée par Yamina Thabet et l’institut français du Tunis, le Projet Aladin a pu toucher un public beaucoup plus large. Le stand du « Mouvement Perspectives » qui a accueilli cette année le Projet Aladin et exposé ses neuf livres traduits en arabe, a connu une affluence importante.

Les titres des livres et les récits qui y sont relatés étaient en général connus de la plupart des visiteurs, mais ceux-ci se sont étonnés et réjouis de les trouver dans leur langue. Le Journal d’Anne Frank et Si c’est un homme de Primo Lévi en particulier, ont suscité plusieurs questionnements « Ces livres en arabe ?mais qui les a traduits ? … ». Un jeune étudiant évoque même: « ces traductions vont permettre de faire face au discours négationniste ».

Au cours de ces échanges autour des livres, une représentante de l’association tunisienne de soutien aux minorités a présenté à l’assistance le Projet Aladin et ses objectifs, une initiative qui semble avoir été bien accueillie par le public présent pour l’occasion.