Le prix spiritualités au nom de la tolérance et la paix


31 mars 2019

par Michel Bolasell

En plébiscitant, à l’unanimité du jury, l’ouvrage Connaître la religion de l’Autre co-écrit par le Grand Rabbin Alexis Blum, Monseigneur Claude Dagens et le Docteur Waleed El-Ansary, la 19ème édition du prix Spiritualités d’Aujourd’hui, a marqué un tournant décisif dans son histoire. Attribué, mercredi midi, à la Closerie des Lilas, ce livre s’inscrit pleinement dans l’objectif du Projet Aladin, appuyé par l’UNESCO, répond en effet à une double visée. Celui d’accéder à la connaissance des fondamentaux de chaque monothéisme en détaillant la spécificité des Écritures et les pratiques de chaque religion. Puis de former, à partir de là, les futurs rabbins, prêtres et imams dont les rôles d’enseignant et de médiateur ont un impact essentiel dans notre société.

Lancé en 2009 pour oeuvrer à la paix, le Projet Aladin initié par l’UNESCO et soutenu par la Présidence de la République, avait prôné dès son origine le rôle prééminent de l’éducation, de l’histoire et de la culture pour endiguer l’antisémitisme croissant et stopper l’instrumentalisation du religieux à des fins politiques. Une initiative à laquelle le jury du Prix Spiritualités d’aujourd’hui s’est d’autant plus conformé, que le fondateur du Prix Spiritualités, André Chouraqui, - traducteur de la Bible et du Coran- avait donné la notion d’inter- confessionnalité comme principale ligne directrice.

C’est à l’esprit de cette même démarche que répond le livre Connaître la religion de l’Autre. Écrit de façon didactique, sans aucune volonté de prosélytisme, cet ouvrage qui recense les fondements et les pratiques de chacune des trois confessions « s’impose comme un outil pédagogique essentiel, apte à faire tomber les préjugés comme à créer un climat de tolérance et de paix », comme l’a souligné Mme Khiari, Vice-Présidente du Projet Aladin. Outre ce livre-phare, un Prix Spécial a été attribué au cardinal Luis Antonio Tagle pour Dieu n’oublie pas les pauvres (Ed. du Cerf) et le Prix Spiritualités du roman à Alexandre Najar pour son livre Harry et Franz (Plon).

Une fiction sur les conflits des rapports humains et la recherche absolue de la vérité, pleinement saluée par l’ensemble du jury qui a elle aussi valeur d’exemple dans les temps troublés actuels. L’auteur Libanais très apprécié en Roussillon, s’est déclaré particulièrement honoré par l’obtention de ce prix dont la thématique rejoint d’une certaine manière l’acuité d’un dialogue entre les diverses confessions