Le président tunisien à Djerba pour les 10 ans de l'attentat de la synagogue de la Ghriba


11/04/ 2012

Il y a 10 ans, le 11 avril 2002, un Tunisien faisait exploser un camion
citerne devant la synagogue de la Ghriba, le plus ancien lieu de culte juif en Afrique, tuant 21 personnes, 14 touristes allemands, cinq Tunisiens et deux Français.  

L'attentat avait été revendiqué par Al-Qaïda.  

Le président Marzouki s'est rendu mercredi dans la synagogue, où il a assisté à une cérémonie en compagnie de représentants de la communauté juive, avant de recevoir des familles de victimes.  

"C'est la première fois qu'un président se déplace pour commémorer officiellement cet événement, pour nous c'est un message fort et c'est très important", a déclaré à l'AFP Elie Trabelsi, le fils du représentant de la communauté juive à Djerba, Peres Trabelsi.  

"C'est un geste exceptionnel, la confiance est revenue", a-t-il ajouté.  

L'inquiétude a gagné récemment la petite communauté juive tunisienne (environ 1500 personnes contre 100.000 à l'indépendance en 1956) après la répétition de slogans antisémites dans des manifestations de musulmans salafistes.  

Fin mars, après un troisième incident de ce genre depuis le début de l'année, le représentant de la communauté en Tunisie, Roger Bismuth, a déposé plainte.

"L'affaire suit son cours et cela avance vite", a déclaré M. Bismuth à l'AFP, se disant "confiant" que les auteurs des slogans seraient arrêtés et poursuivis en justice.  

Il a estimé que le déplacement du président tunisien à Djerba allait "redonner confiance" aux visiteurs étrangers, notamment pour le pèlerinage annuel, à l'occasion de la fête juive de Lag baomer, qui sera organisé cette année les 9 et 10 mai à Djerba; Haut lieu du judaïsme, la Ghriba est la plus ancienne synagogue d'Afrique datant de 2.500 ans. Une des légendes orales fait remonter l'origine de  ce petit édifice blanc et bleu d'un étage près de la petite ville de Houmt Souk à la destruction à Jérusalem du temple de Salomon, lorsque fuyant la Palestine des juifs se réfugièrent à Djerba et établirent une synagogue en 586 avant JC.  

L'attentat de la Ghriba avait eu des répercussions importantes sur le tourisme dans l'île de Djerba.  

En Tunisie, l'oncle du kamikaze Nizar Nawar auteur de l'attentat, a été condamné à 20 ans de prison pour complicité, peine confirmée en 2007. En France, un Allemand converti à l'islam, Christian Ganczarski a été condamné en 2009 à 18 ans de réclusion pour complicité dans l'attentat, et le frère du kamikaze à 12 ans de réclusion.