L'assassinat des trois jeunes Israéliens


 

Nous venions de clôturer, à Yad Vashem,  le premier séminaire de formation organisé avec le Projet Aladin, de quinze professeurs d'universités de Turquie, musulmans, sur l'enseignement de la Shoah et j'étais confiante...Nous parviendrions a rétablir des relations d'amitié et de paix.....par l'Education.

Alors dimanche soir, j'étais venue sur la place Rabin de Tel Aviv,  participer à  l'immense rassemblement  de soutien aux familles des enfants enlevés, L'ambiance était jeune, joyeuse, confiante: chacun espérait, comme  le nouveau  Président de l'Etat d'Israël Reuven Rivlin: non, le Ramadan ne commencerait  pas par un crime; comme dans le récit biblique commun aux juifs et aux musulmans, l'ange arrêterait la main et le couteau du père, et le fils, que ce soit Isaac ou Ismael, serait épargné!

Hélas il n'en a pas été ainsi !

Honte aux assassins!

Vous aurez sur la conscience comme Caïn qui tua son frère Abel, d'avoir tué froidement trois adolescents.. Pour rien!! Et ce crime vous poursuivra.

Quant à nous, musulmans, juifs, chrétiens, laïques, tous réunis au sein du Projet Aladin, de France, d'Europe, d'Afrique , du Proche et du Moyen Orient, nous persévérons par l'Education et l'éthique, et tous ensemble, nous finirons bien à arrêter la main des assassins.

Anne Marie Revcolevschi, Présidente du Projet Aladin