L’Agence iranienne Fars accuse le Projet Aladin d’être "l’une des initiatives les plus importantes du sionisme international"


 

L’Agence iranienne Fars vient de publier cette semaine un article de 1500 mots qui fustige le Projet Aladin, l’accusant d’être «une initiative du sionisme international cherchant à convaincre les pays musulmans de  reconnaitre la version sioniste inventée de l’holocauste, afin de présenter la création du Régime sioniste comme légitime et nécessaire. »

Voici la traduction de cet article :

Le Sionisme international essaie de séduire les Musulmans du Moyen Orient

Agence Fars, le 11 novembre 2013

Agence Fars : Le Sionisme a toujours utilisé la Shoah comme un symbole, afin de montrer combien les Juifs ont été victimes de l’oppression, dans le monde, et de légitimer ainsi la création de l’ Etat sioniste  et l’usurpation de la Palestine.

Le Sionisme a mobilisé tous ses efforts pour exagérer l’importance et la dimension  de cet évènement (la Shoah) et l’institutionnaliser  dans les opinions publiques. Pour atteindre ses objectifs, il a fortement développé ses activités ces dernières années.

Activités de la Fondation sioniste Aladin

Le lancement du Projet Aladin a été une importante initiative du sionisme International, destinée à séduire les musulmans du Moyen Orient. Une des caractéristiques remarquables de cet organisme consiste à utiliser les différentes langues du monde islamique, comme l’arabe et le persan, pour influencer  les opinions publiques du monde musulman. L’objectif de cette organisation est de manipuler les esprits des musulmans afin d’atteindre les buts qu’elle poursuit, et parmi ceux -ci: institutionnaliser la version sioniste de la Shoah ; transformer  les opinions publiques et changer leur haine envers le régime sioniste en  sympathie; engager une guerre psychologique contre le Front de Résistance, etc.

1)      Conférences sur l’Holocauste dans les pays musulmans

A partir du début de 2010, la Fondation sioniste Aladin a organisé dix conférences au Moyen Orient et en Afrique du Nord, en coopération avec le Ministère français des affaires étrangères. Ces Conférences qui  se sont tenues au Caire, à Istanbul, Bagdad, Tunis, Rabat, Amman, Casablanca, Irbil, Nazareth et Jérusalem-est, ont eu pour thème le livre de l’auteur italien Primo Levi « Si c’est un homme ».

Selon la Fondation Aladin, « Primo Levi était un chimiste juif, déporté par les Nazis au camp d’extermination d’Auschwitz. Il relate l’expérience qu’il a vécue dans ce livre qui  est devenu  l’un des livres les plus  connus du XXe siècle. Ces dix conférences  centrées sur cette importante personnalité juive, survivant de la Shoah, ont été une occasion rare pour permettre des discussions et débats libres et francs entre historiens et spécialistes de la Shoah et participants arabes et musulmans. De nombreux sujets, depuis les  relations entre juifs et musulmans à la perception de la Shoah par le monde musulman, ont été abordés dans une atmosphère de respect mutuel ». 

2)      Bibliothèque numérique

La bibliothèque numérique du Projet sioniste  Aladin a été intelligemment conçue de façon à permettre le téléchargement gratuit de livres en langue arabe et perse. Ceci a été rendu possible grâce à des accords spéciaux avec divers éditeurs. C’est ainsi que des  milliers de livres en arabe et en persan, au service des intérêts et des objectifs des sionistes, ont été téléchargés depuis cette bibliothèque.  Le Comité éditorial du Projet Aladin, présidé par Jean Mouttapa, comprend des auteurs connus, des éditeurs ainsi que des intellectuels issus de différentes cultures et religions. Ce comité choisit tous les ans une liste de livres à traduire en arabe et langue perse. En plus de livres relatifs à la Shoah et aux relations entre juifs et musulmans, le Comité envisage de faire traduire en français et anglais des livres écrits par des auteurs musulmans. Le projet Aladin envisage de diffuser des exemplaires bon marché de ces livres en papier au Moyen Orient ainsi qu’en Afrique du Nord.

Les livres suivants traitant de la Shoah (en plus des quatre premiers) ont été traduits par le Projet Aladin en arabe et persan:

-          La destruction des Juifs d’Europe, de Raoul Hilberg  (Holmes & Meier, 1985)

-          Je suis le dernier juif – Treblinka 1942-1943, de Chil Rajchman (Les Arènes, 2009)

-          Shoah, de Claude Lanzmann (Fayard, 1985)

-          La solution finale : Un génocide, de Donald Bloxham (Oxford University Press, 2009)

-          La Shoah : l’impossible oubli d’Anne Grynberg (Gallimard, 1995).

 

3)      Le Projet Auschwitz 2011

A l’invitation du Projet Aladin, une délégation a visité le Camp d’ Auschwitz le 1er février 2011. Quoique cela n’ait pas été publiquement mentionné, l’objectif principal de cette visite était de faire de la publicité  pour la Shoah à travers ces visiteurs. Cette organisation sioniste essaie d’assimiler la négation de la Shoah à la xénophobie et à l’islamophobie, dans le but de dissimuler  ses objectifs sionistes.

Selon cette organisation : « Une délégation de haut niveau comprenant des leaders politiques, des maires, des intellectuels, des leaders religieux et des officiels de haut rang ont visité le camp d’extermination nazi d’Auschwitz le 1er février 2011, à l’invitation du Projet Aladin, de l’UNESCO et de la Mairie de Paris, avec le soutien du Gouvernement Français. La délégation a lancé une invitation générale  pour  la paix et à la tolérance  et appelé à rejeter  toute forme de racisme, d’antisémitisme, d’islamophobie et de xénophobie ainsi que le négationnisme de la Shoah et d’autres catastrophes historiques. »

4)      Diffusion télévisée du film Shoah dans les  pays musulmans

Le film Shoah, de Claude Lanzmann a été projeté dans plusieurs pays dont la Turquie. Le Projet Aladin prétend que ce film sur la Shoah, qui dure neuf heures, est un documentaire. Aladin a sous-titré ce film en arabe,  turc et persan et  le télédiffuse à partir de différentes chaines du Moyen Orient.

5)      Publication d’une collection “Juifs et Musulmans à travers l’Histoire”

Le Projet Aladin publie une collection de livres en langues turque, perse,  arabe et en français sous le titre “Histoires partagées” des Juifs et Musulmans. Cette initiative a pour but de modifier les mentalités des opposants au sionisme dans les pays musulmans et de les influencer. Aladin prétend que ces livres présenteront l’histoire véridique des juifs et des musulmans dans des pays comme l’Iran, l’Afghanistan, le Maroc, la Tunisie, l’Algérie, la Lybie, l’Egypte, la Syrie, le Liban, le régime sioniste, l’Irak, la Turquie et le Yémen.

6)      Coopération avec la London University

Afin d’atteindre ses objectifs, le Projet Aladin collabore avec la London University (School of Oriental and African Studies, SOAS) dans le but de  décerner des masters aux internautes  du Moyen Orient à travers des enseignements à distance via internet. Le but réel de ce projet est de recruter ceux qui s’inscrivent à ces cours et de développer des liens entre les dirigeants d’Aladin et les jeunes du Moyen Orient afin d’influencer leurs esprits.

7)      Université d’été Aladin

Chaque année le Projet Aladin organise un séminaire de trois semaines destiné à des doctorants européens, africains et venant du Moyen Orient. Les sujets traités vont depuis les causes des conflits futurs (eau, énergie, sol…) à la résolution des conflits, la gestion des diversités culturelles et l’éducation à la culture de paix. L’Université d’été attribue des bourses aux étudiants selon ses propres critères.  Des étudiants européens africains et du Moyen Orient peuvent postuler à ces bourses.

8)      Enseignement de la Shoah dans les pays non occidentaux

Le Projet Aladin a pour objectif d’introduire l’enseignement de la Shoah dans les pays extérieurs à l’Europe et à l’ Amérique du Nord, en faisant équipe avec l’UNESCO et le Département des Relations Publiques de l’Organisation des  Nations Unies, dans le but de former des enseignants et développer des outils pédagogiques pour les enfants. A nouveau,  il s’agit d’un projet mis en place sous le prétexte de renforcer  la paix et la tolérance, mais qui en réalité sert les intérêts des sionistes.

9)      Formation des personnalités religieuses

Le projet Aladin a réuni un groupe de personnalités religieuses musulmanes, chrétiennes et juives afin de les former selon ses objectifs propres. Aladin prétend que cette formation a pour but de conduire à un enrichissement mutuel des différentes religions. Son Comité interreligieux surveille les textes pédagogiques utilisés par ces groupes. Aladin envisage d’examiner avec attention les textes proposés par les religieux musulmans, les prêtres et les rabbins, avant de donner son accord final.
Ces textes seront ensuite envoyés aux centres de formation de jeunes théologiens des trois religions, dans différents pays, afin d’être utilisés dans les différents cursus de formation. Ce projet est mené en collaboration  avec l’Université Al-Azhar du Caire et la Faculté d’Etudes Islamiques de Sarajevo.

Conclusions

Ce Rapport considère le Projet Aladin comme l’une des initiatives importantes du sionisme international dont le but est de séduire les Musulmans du Moyen Orient et d’influencer les opinions publiques de différents pays islamiques. Cette organisation sioniste mène ses activités en prétendant œuvrer au rapprochement des croyants musulmans, juifs et chrétiens.  A cette fin, elle a mis en place, à une grande échelle,  des projets pédagogiques et culturels, publication de livres, production de films, organisation d’Universités d’été pour des jeunes gens, introduction de formations…

Cette organisation propose une présentation de la religion juive qui est destinée à  convaincre le lecteur que le judaïsme est proche de l’islam, que les juifs sont proches des musulmans, transformant ainsi  la question de la Palestine et du régime sioniste, et changeant un conflit entre deux religions en un problème politique sans importance.

L’un  des buts principaux des  sionistes en mettant en place des organisations comme Aladin est de persuader les pays musulmans d’admettre la version de la Shoah telle qu’elle est fabriquée par les sionistes, ce qui leur permettra de présenter la création du Régime sioniste à la fois comme légitime et nécessaire.

Un autre aspect  à considérer est  que l’organisation sioniste Aladin met en place ses programmes par étapes et sur le long terme, dans les domaines de la culture et de l’éducation en ciblant les jeunes générations des pays musulmans. Organiser des cours pour des jeunes gens, donner des bourses d’études et des  diplômes aux étudiants, utiliser des outils qui plaisent à la jeunesse comme des films, tout cela montrer que la jeunesse est l’une des principales cibles du sionisme international.

*****

Légendes des photos:

L'affiche d'une conférence sur l'histoire du sionisme qui aura lieu le mois prochain à l'université internationale de l'imam Khomeini

Une caricature intitulée " Le sionisme et l'occupation" parue  le 15 novembre 2013 sur les site de l'agence presse des étudiants iraniens (ISNA)