«La négation de l'Holocauste est inhumaine»


Pendant des années, ma connaissance de l'histoire a été limitée à des morceaux lus par-ci par-là, principalement dans les journaux, et c’est pourquoi, j’ignorais presque tous les faits historiques. Parmi ces articles, il y avait ceux sur l’histoire de la Shoah ou de la tragédie arménienne dans l'Empire ottoman, qui ont d'abord suscité mon intérêt pour l'histoire réelle.

Nous, les Arabes, savons que nos dirigeants nous ont fixé depuis longtemps quelques règles divines : l'Holocauste n'a jamais eu lieu, même si on peut voir les charniers ; l’Etat d’Israël n’existe pas, même si nous avons vu ses forces entrer dans nos capitales et tous les Juifs sont des sionistes israéliens, même si nous avons vu des rabbins brûlant le drapeau israélien.

Alors, j'ai commencé à lire des documents historiques sur l’Holocauste. Et je suis confronté à une question qui continue de me tracasser: comment un homme peut pleurer pour les victimes de Gaza et, en même temps, nier les victimes de l'Holocauste? Certes, la conscience humaine ne connaît aucune religion, aucune idéologie et aucun calcul et elle est seulement préoccupée par les êtres humains et la vérité. Alors, où est notre conscience?

La négation de l'Holocauste n'est pas seulement inhumaine, elle est une justification de la barbarie et équivaut à participer à la tuerie...