La Lituanie identifie ses nationaux soupçonnés de participation à l'Holocauste


28 mai 2012

"Les historiens ont retenu 4.268 noms mentionnés publiquement. Selon notre enquête, cette liste se réduit à 1.034 personnes", a déclaré à l'AFP Terese Birute Burauskaite, soulignant cependant que ce chiffre pourrait doubler quand l'étude sera terminée, fin 2013.   
"Nos chercheurs pensent qu'il pourrait y avoir environ 2.000 personnes qui ont tué des Juifs" en Lituanie, a-t-elle ajouté.   
"Il s'agit de gens qui tenaient probablement eux-mêmes le fusil", a-t-elle souligné.   
L'enquête menée par une équipe de cinq personnes a commencé en 2010, après la publication par un site israélien d'une liste controversée de criminels de guerre possibles, incluant des combattants anti-soviétiques respectés en Lituanie, soulevant l'indignation dans ce petit pays balte.
Mme Burauskaite a précisé qu'il n'y avait pas de preuve que les chefs des 50.000 résistants lituaniens contre les soviets de 1944 à 1953 aient participé à l'Holocauste.   
Il appartient aux procureurs de décider si cette liste doit être publiée ou non, ont indiqué les chercheurs.   
Une majorité d'entre eux ont déjà été condamnés par les autorités soviétiques, parfois à la peine de mort, et la Lituanie "n'a pas d'information sur la présence d'un assassin de Juifs aujourd'hui sur son sol", a précisé Mme Burauskaite.   
La Lituanie a été occupée en 1940 par l'URSS suite au pacte secret germano-soviétique, mais l'Allemagne nazie s'est retournée contre la Russie en 1941 et a chassé l'Armée rouge. Une partie de la population lituanienne a alors accueilli les Allemands en libérateurs, espérant qu'ils garantiraient la souveraineté de leur pays.   
Avant la Seconde Guerre mondiale, quelque 220.000 Juifs vivaient en Lituanie. Pendant l'occupation allemande de 1941 à 1944, les nazis et leurs collaborateurs locaux ont exterminé 95% des Juifs lituaniens.
Aujourd'hui, la communauté juive de Lituanie compte environ 5.000 membres sur trois millions d'habitants.