Connaître la Religion de l'Autre


Connaître la Religion de l'Autre : Formation des Jeunes Imams, Prêtres et Rabbins

A plusieurs reprises, de hauts dignitaires des trois religions monothéistes nous ont fait part de leur profonde inquiétude devant la montée de l’intolérance et des extrémismes dans un contexte de  mondialisation et de bouleversements politiques et socio-économiques. Tous ont souligné l’importance de leur responsabilité dans le maintien ou l’instauration de relations pacifiées et ouvertes entre les peuples de la terre, mais ont rappelé aussi que pour y parvenir, il était important de familiariser les futurs responsables religieux, et en particulier ceux du Christianisme, de l’Islam et du Judaïsme, avec les autres religions et leurs valeurs communes.

C’est de ce constat qu’est né le projet de formation « Connaître la religion des autres », une initiative, sans visée prosélyte, qui se veut complémentaire des travaux menés depuis de longues années par des personnalités, des hommes et des femmes de bonne volonté dans le cadre du dialogue interreligieux.

 

UNE PREMIERE INITIATIVE DU GROUPE INTERRELIGIEUX : L’ELABORATION D’UN LIVRE DESTINÉ À LA FORMATION DE JEUNES PRÊTRES, PASTEURS, IMAMS ET RABBINS

Il s’agit  de commencer par produire un ouvrage inédit présentant les thèmes fondateurs des trois religions monothéistes, afin d’introduire, dans la formation des jeunes prêtres, pasteurs, imams et rabbins, une initiation à la connaissance des autres religions.

Ce livre sera traduit dans de nombreuses langues, à commencer par le français, l’anglais, l’arabe, le turc et l’hébreu. Il devra être soumis à l’appréciation et à la validation d’un Haut Comité Interreligieux, composé de certains des plus hauts-dignitaires du Christianisme, de l’Islam et du Judaïsme. La validation de ces textes par ces grandes figures religieuses leur donnera l’autorité nécessaire pour servir de base aux enseignements donnés dans les différents séminaires où sont formés les futurs responsables religieux.

L’ouvrage d’environ 300 pages sera composé de deux parties, avec une postface présentant l’histoire du dialogue interreligieux et quelques éléments chronologiques.

La première partie présentera, de manière synthétique et simple, les fondamentaux, le dogme et l’histoire de chacune des trois religions monothéistes. Les différentes Églises et courants au sein de chaque religion monothéiste seront représentés. Ainsi, le chapitre sur le Christianisme comprendra des textes catholiques-romains, protestants et orthodoxes. De la même manière, l’Islam présentera les fondamentaux sunnites et chiites.

La deuxième partie abordera plusieurs grands thèmes et leur traitement par chacune des trois religions. Ces thèmes transversaux restent à définir avec les autorités religieuses respectives de chaque religion, mais voici quelques exemples :

-        La transcendance et le sacré : relation à Dieu, responsabilité de l’homme, liberté et déterminisme,

-        La morale : la justice sociale, la charité, la compassion,

-        L’éthique et la bioéthique, 

-        Le rapport au non-croyant ou à celui qui appartient à une autre confession,

-        La place de la femme, l’éducation des enfants et la famille,

-        La prière : les lieux et les moments de prière, le rôle de la prière,

-        Les rites individuels et collectifs : sacrements, rites quotidiens, célébrations.

 

 

LA COMPOSITION INITIALE DU HAUT COMITE INTERRELIGIEUX

Les personnalités invitées à faire partie du Haut Comité interreligieux du Projet Aladin, co-présidé par le Cardinal André Vingt-Trois, Archevêque de Paris. le Grand-Rabbin René-Samuel Sirat, ancien Grand Rabbin de France et titulaire de la Chaire UNESCO, Religions du Livre, traditions spirituelles et cultures spécifiques, et le Docteur Ali El-Samman, Président de l'Union internationale pour le dialogue judéo-islamo-chrétien et l'éducation de la paix, sont les suivantes :

-        Christianisme (Catholicisme) : le Cardinal Jean-Louis Tauran, Président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux ; le Cardinal Philippe Barbarin, Primat des Gaules ; le Cardinal Peter Turkson, président du conseil pontifical «Justice et Paix» ; le Cardinal Kurt Koch, président du conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens ; et Monseigneur Michael Fitzgerald, ancien Nonce apostolique en Égypte et délégué auprès de la Ligue arabe.

 

-        Christianisme (Protestantisme) : le Révérend Jerry Pillay, président de la Communion Mondiale des Eglises Reformées (CMER) ; le Révérend Munib A. Younan, président de la Fédération luthérienne mondiale ; le Pasteur Claude Baty, ancien président de la Fédération Protestante de France ; l’ancien Archevêque de Cantorbéry, Rowan Williams ; et le Pasteur Olav Fykse Tveit, secrétaire général du Conseil Œcuménique des Eglises.

 

-        Christianisme (Orthodoxie) : le Patriarche de Constantinople, Bartholomée Ier ; le Patriarche de Moscou Cyrille Ier ; et Monseigneur Emmanuel, Métropolite de France.

 

-        Islam (Sunnite) : l'ancien Grand Mufti d’Egypte, Ali Gomaa ; le Grand Mufti de Bosnie, Mustafa Ceric ; l'ancien Grand Mufti d’Istanbul, Mustafa Cagrici ; le Ministre marocain des Habous et Affaires islamiques du Maroc, Ahmed Taoufiq ; Ravane Mbaye El Hadj, Chef religieux sénégalais ; Dalil Boubakeur, Recteur de la Grande Mosquée de Paris ; et Mohammed Moussaoui, Président du Conseil français du culte musulman.

 

-        Islam (Chiite) : le Cheikh Ul-Islam Allahshukur Pashazada (Caucase) ; l’Ayatollah Abolghassem Al-Dibaji (Koweit) ; l’Ayatollah Ahmed Iravani (Qom) ; et l’Ayatollah Seyed Ali Ghazvini (USA).

 

-        Judaïsme : le Grand-Rabbin d'Israël, Shlomo Amar ;  le Grand-Rabbin de Moscou et Président de la conférence des rabbins européens, Pinchas Goldschmidt ; l'ancien Grand-Rabbin de France, Gilles Bernheim ; l'ancien Grand-Rabbin du Royaume-Uni, Sir Jonathan Sacks ;  le rabbin Adin Steinsaltz ; le rabbin David Rosen, directeur du département interreligieux du American Jewish Committee ; le Dr. Norman Lamm, Président honoraire de la Yeshiva University (New-York) ; et Arnold M. Eisen, Directeur du Jewish Theological Seminary( USA).

Meïr Waintrater, journaliste, écrivain et essayiste, ancien directeur de l’Arche, assure la coordination du projet.