Iran: Un prix pour une caricature antisémite


99 caricatures de 45 pays ont été sélectionnées pour ce festival qui s’est terminé le 9 juillet dernier. Le jury était composé de caricaturistes iraniens, turcs, polonais et roumains. Les dessins choisis ont fait et feront l'objet d'expositions dont l'une sera itinérante.

Cet événement a été organisé pour soutenir le mouvement des « anti-Wall Street » qui dénonce « la rapacité du milieu financier, jugé responsable de la crise économique. » Mais une fois de plus, il a dérapé en prenant les Juifs comme bouc émissaire.

La caricature, réalisée par le dessinateur iranien, Mohammad Tabrizi, représentant des Juifs priant devant un mur hybride évoquant à la fois le Kotel et Wall Street a remporté le premier prix. Le second a été remporté par un artiste ukrainien.

Le directeur de la Ligue anti-diffamation américaine, Abraham Foxman, a réagi avec indignation à cette distinction. Il a déclaré : « Une fois de plus, l’Iran remporte le prix de la promotion de l’antisémitisme. Le caricaturiste qui a été récompensé a utilisé le site le plus sacré du judaïsme pour le profaner en le présentant comme un "sanctuaire de l’avidité". C’est un grave affront. »