François Hollande : «Profaner, c'est souiller la République»


17/02/2015

Le président de la République a participé mardi le 17 février 2015 à une cérémonie dans la commune alsacienne de Sarre-Union, où au moins 250 tombes ont été profanées ce week-end.

Un grand moment de recueillement avec le président de la République. François Hollande est arrivé vers 11 heures ce mardi matin au cimetière de Sarre-Union (Bas-Rhin), là où au moins 250 tombes juives ont été profanées ce week-end.

Accompagné de Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur, Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale, et Gérard Larcher, président du Sénat, il a constaté l'étendue des dégâts, l'air grave et en silence.

A l'entrée du cimetière, la cérémonie a commencé par le kaddish, la prière des morts. Une élève de CM1 devait ensuite lire la préface de «Si c'est un homme» de Primo Levi. L'ambassadeur d'Israël en France Yossi Gal et de nombreux responsables de la communauté juive française et alsacienne sont également présents.

«La fermeté, dans ces circonstances, est la seule réponse» 

Puis François Hollande a pris la parole. «S'attaquer à un cimetière, profaner, c'est insulter toutes les religions, c'est souiller la République», a-t-il déclaré à la tribune. «Nous avons le devoir de nous recueillir. Nous l'avons fait devant ces tombes renversées, ces sépultures brisées. Ce n'est pas la première fois que ce lieu du judaïsme alsacien est ainsi dévasté. Mais jamais avec cet acharnement, cette intensité, cette frénésie. La justice dira ce qui relève de l'inconscience, de l'ignorance, ou de l'intolérance. Mais le mal est d'ores et déjà fait. » 

«Comment des jeunes peuvent faire des actes aussi insensés? Il faut des réponses. La fermeté est dans ces circonstances la seule réponse. Quiconque persistera en France à commettre des actes ou à proférer des messages de haine et d'incitation à la violence verra se dresser contre lui la République et ses lois», a-t-il martelé assurant que «quiconque commettra des actes antisémites sera inlassablement recherché, interpellé et condamné.La République sera plus forte que la haine.» 

«La France c'est votre pays», a déclaré le chef de l'Etat, en parlant des juifs de France. «Une fois encore la république vous défendra de toutes ses forces. Car à travers vous, c'est elle qui est visée.»