Conférence de Wannsee: 'symbole de honte pour l'Allemagne', déclare le président allemand déclare le président allemand


AFP- 20/01/2012

"Ce lieu et ce nom sont devenus le symbole de la distinction bureaucratiquement organisée entre ceux qui étaient dignes de vivre et ceux qui ne l'étaient pas, le symbole de l'anéantissement organisé par l'Etat, de la planification systématisée de l'assassinat des Juifs d'Europe", a déclaré M. Wulff, premier président fédéral à se rendre à Wannsee depuis 1992, date de l'inauguration d'un mémorial au sein de la villa ayant abrité la conférence.   

"Ce lieu est devenu le lieu de la cruauté froide, le point de départ de l'exécution de l'assassinat systématique d'un peuple, un lieu symbole de honte pour l'Allemagne", a poursuivi le chef de l'Etat allemand.   

"Il est important et c'est même un devoir national de perpétuer ce souvenir. Nous ne devons pas oublier que l'incroyable et l'inconcevable se sont vraiment produits", a-t-il dit.   

A cet égard, M. Wulff a fait part de sa "honte" et de sa "colère" face à la découverte récente en Allemagne d'un "groupe de meurtriers racistes" organisé "pour tuer des hommes qui n'étaient pas d'origine allemande".   

Le président faisait allusion à la découverte d'une cellule néo-nazie, basée en Thuringe (est) et composée d'au moins trois personnes, qui est soupçonnée d'avoir tué neuf personnes, dont huit Turcs, des petits commerçants âgés de 21 à 50 ans, dans différentes régions d'Allemagne entre 2000 et 2006.   

"Nous sommes animés par la volonté d'éclaircir ces faits, de trouver les complices et les soutiens, de les amener devant la justice et de détruire les réseaux qui ont permis cette folie meurtrière", a affirmé M. Wulff.   

Le 20 janvier 1942, quinze hauts-responsables nazis sous la direction de Reinhard Heydrich, chef de l'Office central de sécurité (SD) du régime nazi, ont mis en place au cours d'une réunion dans cette villa cossue située au bord du lac de Wannsee, la déportation des Juifs d'Europe et leur extermination.

Parmi eux figurait notamment Adolf Eichmann, qui fut responsable de la logistique de la "solution finale".