«La mise en cause de l'Holocauste est le point d'orgue de notre diplomatie»


Veille ALADIN

Téhéran, 28 août

Les positions du président iranien Mahmoud Ahmadinejad sur l'Holocauste, l'énergie nucléaire et la question palestinienne ont fait de lui l'un des trois personnages les plus populaires dans le monde musulman et dans le Moyen-Orient d’aujourd'hui, selon Sa'adollah Zarei, un conseiller du président et éditorialiste du quotidien ultraconservateur Kayhan.

«Après son arrivée au pouvoir, le gouvernement d'Ahmadinejad a lancé plusieurs initiatives qui ont suscité beaucoup d’intérêt et donné une impulsion particulière à la politique étrangère de la République islamique d'Iran », a affirmé Zarei, à l’agence de presse Borna, basée à Téhéran.

Ahmadinejad a rejeté  les brimades et les intimidations de l’Occident concernant plusieurs sujets, y compris l'énergie nucléaire et la question de la Palestine.

Le sujet le plus emblématique étant dernièrement, la remise en cause de l'Holocauste. Il a demandé un examen et une  enquête sur cet épisode historique.

S'adressant au rassemblement de la «Journée de Jérusalem», vendredi à Téhéran, Ahmadinejad a réaffirmé que l'Holocauste était un «grand mensonge» utilisé pour justifier l'existence de l'Etat d'Israël et a dit, «la création de l’Etat sioniste était basée sur de nombreuses tromperies et mensonges et l’un des plus gros mensonges est l'Holocauste.»