Disparition de Samuel Pisar
Chers amis, Je viens d'apprendre avec tristesse le décès de notre ami Sam Pisar, membre de notre Conseil (Projet Aladin).. Grand avocat international, grande conscience morale, il fut jusqu’à son denier jour un combattant infatiguable de la mémoire de la Shoah dont il était sorti meurtri mais vivant. Artisan de la paix, de la justice, de la réconciliation, pour le Projet Aladin, il restera celui qui a accompagné en février 2011 une délégation internationale au camp d'Auschwitz Birkenau composée de personnalités arabes et africaines, européennes et américaines. Il restera dans leur mémoire celui qui, devant les fours crématoires, au nom de tous les anciens déportés présents lors de cette journée, au nom des millions de juifs assassines à Auschwitz et dans d'autres lieux de mort, en présence du Grand mufti de Bosnie, de Mgr Vingt Trois, du Grand rabbin Lau d'Israel, a appelé tous les enfants d'Abraham, à ne jamais oublier et à combattre pour la liberté, la démocratie et la paix. Il restera celui qui interpella les membres de la Commission des Affaires étrangères du Congrès américain, pour dénoncer tous les génocides et rappeler l'urgence "d’arrêter l’extrémisme qui enflamme à nouveau notre monde fratricide et suicidaire". Jusqu’à son dernier souffle, à la veille de la commémoration du 27 janvier 2015 à l'Unesco, nous avions travaillé ensemble pour que sa parole accompagne le célèbre poème Babi Yar mis en musique par Chostakovitch que devait jouer le lendemain l'orchestre philharmonique de Jérusalem.... Mais ce matin-là, son esprit s'en est allé. Pendant des mois, nous avons espéré qu'il reviendrait en pleine conscience... Aujourd’hui hui, à New York, sa ville d'adoption, entouré des siens, il s'en est allé pour de bon... Et nous sommes pleins de peine. Nos pensées affectueuses vont à sa famille et en particulier à Judith, son épouse et Léah, sa fille, si fières de Sam et dont Sam était si fier. Nous ne l'oublierons pas. Anne Marie Revcolevschi, Présidente du Projet Aladin