Deux grandes figures sunnite et chiite apportent leur soutien au Projet Aladin


Dans une lettre adressée au Projet Aladin, le Dr Ali Gomaa, Grand Mufti d’Egypte, a rendu hommage aux victimes de l’Holocauste:

« Parce qu’il y a aujourd’hui de moins en moins de rescapés pour nous raconter leur histoire, il est d’une importance primordiale que les leçons universelles de l’Holocauste soient partagées avec tous les êtres humains. »

«Il faut enseigner aux générations futures ces horreurs afin de leur apprendre que nous devrions joindre nos efforts, que nous sommes essentiellement dans le même bateau et nous devons faire tout notre possible pour que tous les peuples jouissent des protections et des droits auxquels tous les humains ont droit, quelles que soient leurs origines raciales, religieuses ou ethniques », a écrit le Grand Mufti d’Egypte.

De son côté, le Cheikh-ul-Islam Allahshukur Pashazadeh, le guide spirituel des Musulmans du Caucase et coprésident du Conseil interreligieux de la Confédération des Etats indépendants (anciennes républiques de l’Union soviétique) a souhaité au Projet Aladin «tout le meilleur de Dieu et tout le succès dans vos nobles activités ». S’excusant de ne pouvoir se rendre à Auschwitz, pour des questions d’agenda, le dirigeant chiite a émis le souhait de voir son organisme représentatif des musulmans du Caucase poursuivre d’autres initiatives avec le Projet Aladin.

« Je suis sûr que notre collaboration future servira à l'établissement d'un climat de respect mutuel entre les cultures », a-t-il conclu.