Entretien avec le Professeur Mohammed Kenbib


A l'occasion de la publication de son ouvrage  « Juifs et Musulmans au Maroc »,le Projet Aladin a eu l’occasion de s’entretenir avec le Professeur Mohammed Kenbib, historien spécialiste du judaïsme marocain.

 -  Pourquoi pensez-vous que cet ouvrage est important aujourd’hui ?

Tout ce qui est de nature à contribuer à une meilleure connaissance entre les peuples et les nations ne peut être que bénéfique dans le contexte qui est le nôtre aujourd’hui. C’est la paix  dans le monde qui est en jeu. L’historien britannique Eric Hobsbawm a qualifié le XXème siècle d’« âge des extrêmes ». Si l’on n’y prend pas garde, le XXIème siècle risque d’être pire encore avec les crispations identitaires et la montée  en puissance des extrémismes sous toutes sortes de couleurs et de paravents. Devant un tel état de fait, l’inter -connaissance et la diffusion des idéaux d’égalité, et de liberté s’avèrent plus nécessaires que jamais.  

-  Quelles sont vos attentes concernant votre ouvrage ? Pensez vous que les jeunes générations vont en tirer le bon message ?

Il conviendrait peut-être de préciser que cela fait plus de trente ans que mes recherches se focalisent sur les relations judéo-musulmanes au Maroc, non pas sur la base d’une approche monographique mais par le recours au comparatisme de manière à ce que soient mis en évidence le contexte général de l’évolution de ces relations, notamment au XIX°-XX° siècles, et les répercussions de bouleversements survenus sur la scène internationale. L’objectif premier d’un universitaire est de contribuer au progrès de la recherche. Mais il ne peut que se réjouir de la diffusion de ses travaux en dehors du cadre académique.

-  Il y a eu beaucoup de livres publiés autour du thème des juifs et musulmans dans le monde. En quoi cet ouvrage est-il spécial à votre avis ?

Dans l’ouvrage qui vient d’être publié, il s’agit de présenter de manière synthétique l’histoire des relations entre Juifs et Musulmans au Maroc sur près de treize siècles, avec une brève remontée aux époques antérieures à l’avènement de l’Islam et des incursions dans le Présent. Le lecteur se rendra compte de lui-même des spécificités du judaïsme marocain et se fera une idée des liens que gardent avec le Maroc près d’un million de Juifs originaires de ce pays et vivant aux quatre coins de la planète.    

- Idéalement croyez-vous que ces livres aideront sinon à résoudre du moins à atténuer les conflits interreligieux qui déchirent notamment le Moyen-Orient ?

Il serait hasardeux de se prononcer de manière succincte sur la nature des conflits qui agitent le Moyen-Orient. Les causes sont multiples et complexes. La culture, l’acceptation des différences,  l’interconnaissance et une réelle volonté de paix ne peuvent que favoriser le dialogue, la stabilité et un meilleur « vivre ensemble ». Il faut l’espérer et y œuvrer.

+++++

Mohammed Kenbib: Professeur d’histoire contemporaine. Il a été Professeur Visiteur à Paris I – Sorbonne , Senior Associate Professor à Oxford et Fulbright Scholar in Residence aux Etats-Unis. Il est l’auteur de publications sur les relations judéo-musulmanes au Maroc et sur d’autres  thèmes.