Enseigner sous la pression des islamistes


Habib Kazdaghli subit la pression religieuse intense qui pèse sur le monde académique en Tunisie depuis qu'il a refusé de céder aux pressions d'un groupe salafiste de partisans du niqab qui ont occupé durant plusieurs semaines les locaux de la faculté qu’il préside. Les enseignants et les étudiants y font l'objet de violences répétées, d'agressions physiques, d'obstructions au déroulement des cours et examens.

Dans l’entretien ci-dessous, il analyse les troubles qui visent l’Université en Tunisie et revient également sur les bouleversements que connaît son pays depuis la chute de Ben Ali. 

Voir la vidéo

http://www.youtube.com/watch?v=wceNyFjnWbg&feature=player_embedded