Disparition d’Ida Grinspan, une des dernières survivantes de la Shoah


L'ancienne déportée d'Auschwitz, Ida Grinspan, est décédée le lundi 24 septembre 2018 à l'âge de 89 ans. Elle a témoigné durant trente ans auprès d'élèves de collèges et de lycées. Le Projet Aladin adresse à ses proches ses plus sincères condoléances.

Ida Grinspan est née à Paris en 1929, de parents originaires de Pologne et arrivés en France six ans plus tôt pour fuir l'antisémitisme.

Au début de la Seconde guerre mondiale, ses parents la confient à une nourrice dans un petit village des Deux-Sèvres où elle sera arrêtée dans la nuit du 30 au 31 janvier 1943. Elle fut déportée le 10 février 1944 vers le camp d'Auschwitz.

Avant elle, sa mère - arrêtée le 16 juillet 1942 lors de la rafle du Vel d'Hiv - avait été aussi déportée vers Auschwitz. Le père, lui, avait été déporté en juillet 1944.

Libérée le 2 mai 1945 du camp de Neustadt-Glewe en Allemagne elle ne retrouvera que son frère.

En 1987, la région Île-de-France lui propose d'accompagner des élèves de Terminale en voyage d'étude à Auschwitz-Birkenau. Dès lors, Ida Grinspan ne cesse de témoigner, racontant sans relâche la persécution des Juifs en France sous l'Occupation, sa survie à Auschwitz-Birkenau, le difficile retour des déportés. Elle transmet la mémoire de la Shoah à des générations de collégiens et de lycéens. 

Elle est l’auteure de J’ai pas pleuré, écrit avec Bertrand Poirot-Delpech et publié en 2002.