Les dirigeants internationaux soutiennent Aladin


Sa majesté le Roi Mohamed VI du Maroc ; Shimon Peres, le Président israélien; Nicolas Sarkozy, le Président de la République française; l’ancien Président Bill Clinton et le Président de la Commission Européenne José Manuel Barosso ainsi que plus d’un millier d’intellectuels d’Europe, du Moyen-Orient et d’Afrique ont déclaré leur soutien au projet Aladin qui vise à promouvoir le rapprochement interculturel à travers la connaissance mutuel.

Dans une lettre adressée en décembre à Monsieur Bertrand Delanoë, Maire de Paris; Sa majesté le Roi Mohamed VI a réitéré son soutien au Projet Aladin et a salué « les efforts intenses des membres de cette initiative pour créer des opportunités en vue d'un dialogue fructueux basé sur le respect mutuel et visant à combattre la désinformation, les stéréotypes et le négationnisme qui sont des terrains fertiles pour les extrémismes qui étouffent la raison et les esprits modérés ».

Sa majesté le Roi fait ainsi écho à son message historique délivré lors de la Conférence de lancement du Projet Aladin l’année dernière. Il faut noter que c'est la première fois qu'un chef d'Etat arabe définit la Shoah comme « l’un des chapitres les plus douloureux de l’histoire de l’Humanité, au Panthéon de son Héritage Universel ».

Lors de la cérémonie d'inauguration d’une exposition de photographies retraçant le vécu de la communauté juive marocaine à Londres, SM le Roi Mohammed VI a adressé un message aux participants dans lequel il a souligné que : « les traits distinctifs de l'identité marocaine prennent leur source dans un profond respect pour les religions révélées, y compris le judaïsme. »

 « En effet, le Judaïsme marocain -avec une histoire de plus de trois mille ans- est un élément clé de notre identité, qui, avec les parties fondamentales, ont forgé une identité nationale marocaine unique qui puise sa vigueur et sa richesse de l’interaction de toutes ses composantes » a ensuite ajouté le Roi.

Le président du Sénégal, Abdoulaye Wade a renouvelé son soutien au Projet Aladin lors d'une rencontre à Paris en juillet avec le directeur exécutif d'Aladin, Abe Radkin. Le Président Wade, qui préside aussi l’Organisation de la Conférence Islamique, a dit que le monde était en grand manque d'efforts significatifs pour promouvoir de meilleures relations entre Juifs, Chrétiens et Musulmans. Il a souligné sa détermination à continuer de tenir un rôle prépondérant en ce qui concerne ce problème sur la scène internationale. « Le Projet Aladin met l’accent sur le rapprochement interculturel à travers la connaissance et le respect mutuels entre les gens de religions et de cultures différentes et cela est la clé de son succès" a ajouté le Président Wade.

Dans une lettre adressée au Président du Fonds Aladin, David de Rothschild, le Président Israélien Shimon Peres a affirmé son soutien plein et entier à cette initiative. « En ces temps de négationnisme et de préjugés, le Projet Aladin brille comme un phare montrant la voie de la compréhension, du dialogue interculturel et de la tolérance qui mènera vers de meilleurs lendemains pour tous »  a écrit le Président Peres.

« Il est réjouissant de voir  des membres prestigieux du monde Musulman répondre favorablement au Projet Aladin, ce qui  démontre une aspiration commune à établir des liens de coopération et de respect mutuel entre Musulmans et Juifs, dans le but de vivre ensemble dans la paix et la dignité » a ajouté le chef d’Etat Israélien.