Dîner de rassemblement du Projet Aladin


 

                                                   Communiqué de presse – 17 juin 2014

 

350 personnalités d’Europe et du monde arabo-musulman rassemblées à l’appel du Projet Aladin réaffirment leur engagement commun:

 

 « Contrer l’antisémitisme et le racisme dans l’espace euro-méditerranéen,

Donner à chacun les moyens de mieux connaître la culture d’autrui,

Mettre en œuvre les projets éducatifs nécessaires aux citoyens de demain »

 

 

Le 12 juin 2014, le Projet Aladin a organisé à l’Hôtel de Lassay une grande soirée dédiée au rapprochement des cultures en présence de Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale, Christiane Taubira, Garde des sceaux et ministre de la Justice, Gerhard Schröder, ancien Chancelier de la République fédérale d’Allemagne, Anne-Marie Revcolevschi, présidente du Projet Aladin, David de Rothschild, président de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

Au total, ce sont 350 personnalités, notamment des grands acteurs du monde politique, intellectuel, religieux et économique ainsi que les ambassadeurs et les diplomates d’Afghanistan, d’Allemagne, d’Arabie Saoudite, d’Azerbaïdjan, du Bahreïn, de Belgique, du Canada, d’Egypte, des Etats-Unis, d’Irak, d’Israël, de Jordanie, du Liban, d’Oman, de Pologne, de Tunisie et de Turquie, qui  ont pris part à ce grand rassemblement. Ils ont réaffirmé leur détermination à marcher ensemble vers un objectif commun : celui d’affermir les liens de fraternité entre toutes les identités qui composent la France et de renforcer, malgré les tensions et l’incertitude, les liens d’amitié entre juifs et musulmans tant sur le territoire national que dans l’espace euro-méditerranéen. « Telles sont les conditions du vivre-ensemble, indispensable à la République, notre bien commun » ont déclaré Anne-Marie Revcolevschi et Bariza Khiari, vice-présidente du Sénat et membre du conseil d’administration du Projet Aladin, en introduction de la soirée.

Après un discours d’ouverture par le président de l’Assemblée nationale, dans lequel il a longuement salué les initiatives et réalisations du Projet Aladin, Jack Lang, Président de l’Institut du Monde Arabe, a remis le prix « Dialogue des cultures 2014 » au professeur Nasser David Khalili, philanthrope juif d’origine iranienne et principal donateur de l’exposition « Le Hajj » qui a lieu en ce moment à Paris. Jack Lang a salué les contributions du professeur Khalili à l’entente entre les cultures et religions et ses années de travail au travers notamment de la Fondation Maimonide à Londres.

de gauche à droite: Anne-Marie Revcolevschi,  Christiane Taubira, Jack Lang et Professeur Nasser David Khalili

Trois prix ont également été remis à dix étudiants allemands, britanniques, français, israéliens, marocains, palestiniens et turcs de la première université d’été du Projet Aladin pour récompenser les projets de recherche qu’ils ont menés collectivement en 2013. Après avoir remis le prix à un groupe de trois étudiantes pour une recherche intitulée « Le Front National de Jean-Marie à Marine Le Pen: les stratégies de ‘dédiabolisation’ et d’exclusion », la Garde des sceaux a félicité les jeunes lauréats pour l’audace et la coopération dont ils ont fait preuve en tissant des « passerelles solides » et en traitant des sujets délicats. Une coopération exemplaire et nécessaire, selon la ministre de la Justice, qui a souligné qu’il ne fallait pas seulement savoir prévenir et punir le racisme, l’antisémitisme, l’intolérance, ou simplement la haine de l’autre, mais également développer une culture où les mots et les comportements sont emprunts d’amour, de bonté, d’accueil, de respect, et de fraternité : «Parce que les murs que l’on abat deviennent des ponts, des ponts de la connaissance, des ponts de la rencontre, des ponts du dialogue ».

de gauche à droite:Enver Yucel, les étudiants, Anne-Marie Revcolevschi et Anne Pauwells

 

Dans son discours, Gerhard Schröder, l’un des parrains du Projet Aladin depuis son lancement en 2009, a plaidé pour une politique européenne de « tolérance zéro envers l’antisémitisme et le racisme ». En rendant un hommage aux actions du Projet Aladin, et tout particulièrement à celles qui visent la jeunesse de l’espace euro-méditerranéen, l’ancien chancelier a ajouté : « Le vivre ensemble dans des sociétés multiculturelles ne peut pas être sans conflit, et il n’a pas besoin d’être sans conflit. Mais l'essentiel, c’est que ces conflits soient résolus par un dialogue pacifique ».

Abe Radkin, Directeur exécutif du Projet Aladin, a remercié les fondations et sponsors du gala et du Projet Aladin, parmi eux la Fondation pour la Mémoire de la Shoah, la Fondation Edmond J. Safra, et le Anne Frank Fonds. « Dans un contexte marqué par la montée des extrémismes et des tensions identitaires dont témoigne une fois de plus la tuerie du musée Juif de Bruxelles, ce rassemblement contre l’extrémisme et l’intolérance a été l’occasion de partager autour des nombreuses réalisations du Projet Aladin, et de réaffirmer l’urgence de soutenir des projets et des actions communes en faveur du vivre ensemble » a-t-il conclu.

de gauche à droite:Christiane Taubira, Abe Radkin, Gerhard Schröder et David de Rothschild

------------------------

Lancé sous le parrainage de l’UNESCO en mars 2009, le Projet Aladin est une association internationale de droit français, dont le but est de promouvoir une culture de paix et de dialogue dans l’espace euro-méditerranéen et de lutter contre le racisme, l’antisémitisme, le négationnisme et la xénophobie. Le Projet Aladin s’efforce d’atteindre ces objectifs par la traduction, la diffusion des connaissances et l’éducation, notamment par ses universités d’été internationales et par ses formations destinées aux enseignants et aux jeunes théologiens, également  en  France.

 

Contact : Service presse – Projet Aladin – presse@projetaladin.org – 01 43 07 25 76

 

photo sur la page d'accueil: de gauche à droite: Professeur Nasser David Khalili, Christiane Taubira, Jack Lang, Claude Bartolone et Gerhard Schröder