Le Projet Aladin au Parlement européen


 

 

CULTURE ET RESOLUTION DES CONFLITS

EN EUROPE ET AU MOYEN-ORIENT

 

Des intellectuels renommés préconisent une stratégie globale basée sur l’éducation

 

Shirin Ebadi, Samuel Pisar, Isabelle Durant, Hans-Gert Pöttering, Anne-Marie Revcolevschi, Tahar Ben Jelloun, Ephraim Sneh, Sari Nusseibeh, Nilüfer Göle, Arno Klarsfeld et plusieurs autres penseurs et intellectuels ont participé à une conférence internationale à Bruxelles le 19 février.

Un rassemblement prestigieux d’intellectuels et de penseurs venus d’Europe et du Moyen-Orient s’est joint à des parlementaires et hauts fonctionnaires européens lors d’une conférence internationale au Parlement européen à Bruxelles ce mardi 19 février. Ensemble, ils ont pu débattre et souligner l’importance du rapprochement interculturel et de l’éducation dans l’apaisement des tensions interethniques et interreligieuses en Europe et dans la résolution des conflits au Moyen-Orient.

La juriste iranienne et prix Nobel de la paix, Shirin Ebadi, le survivant de l’Holocauste et écrivain Samuel Pisar, l’écrivain marocain Tahar Ben Jelloun et l’ancien Président du Parlement européen Hans-Gert Pöttering étaient parmi les intervenants lors de cette conférence, organisée sous le patronage du Président Martin Schulz.

Isabelle Durant, Vice-présidente du Parlement européen, a présidé un déjeuner offert en l’honneur du Projet Aladin en présence des intervenants, des membres du Parlement européen et de la Commission européenne, des ambassadeurs ainsi que de la Présidente du Projet Aladin, Anne-Marie Revcolevschi, et son directeur exécutif, Abe Radkin. Elle a affirmé l’importance que le Président du Parlement européen et elle-même attachaient aux initiatives menées par le Projet Aladin et s’est réjouie que cette conférence soit l’occasion de présenter le Projet Aladin aux parlementaires.

Bastiaan Belder (ELD, Pays-Bas), Président de la délégation du Parlement européen pour les relations avec Israël, a présidé la première session consacrée au « Rejet de l’Autre, en Europe et au Moyen-Orient, 70 ans après l’Holocauste.»

« Si les ennemis héréditaires d’hier ont souvent trouvé des voies de dialogue, de réconciliation et de paix, pourquoi pas les Arabes et les Juifs ? » a demandé Samuel Pisar, après avoir évoqué les conflits entre Noirs et Blancs en Afrique du Sud, Protestants et Catholiques en Irlande et d’autres exemples encore. « Le conflit n’est pourtant pas dans leur gènes car ils ont coexisté ensemble pendant des siècle au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. » Pour Pisar, la résolution du conflit pourrait ouvrir la porte à un marché commun au Moyen-Orient bénéficiant tant aux Israéliens qu’aux Palestiniens, Libanais, Jordaniens, Egyptiens et aux autres peuples dans la région.

Pour Enver Yücel, Président du Conseil d’Administration de l’Université Bahçesehir d’Istanbul,  « la haine de l’Autre que l’on trouve dans les manuels scolaires est plus dangereuse que les armes nucléaires » tout en ajoutant que « c’est seulement quand nous consacrerons plus de ressources à l’éducation qu’à l’armement que nous vivrons dans un monde en paix. »

En faisant allusion aux violations graves des droits humains dans certaines régions et notamment au Darfour, l’ancien ministre israélien Ephraim Sneh s’est indigné contre « l’indifférence du monde face aux souffrances des populations musulmanes », ce qui l’a amené au « triste constat qu’après 70 ans, nous n’avons toujours pas retenu les leçons de la Shoah. »

L’universitaire palestinien Sari Nusseibeh a axé son intervention sur les dimensions psychologiques et philosophiques du conflit israélo-palestinien : « Voir l’autre c’est d’abord changer notre perception. Et là seulement, la connaissance est intéressante et les faits sont libres de toute construction artificielle. »

Enfin, Arno Klarsfeld, avocat et membre des « Fils et filles des déportés juifs de France », a conclu qu’est nécessaire « un long processus d’adaptation psychologique en enseignant la tolérance et le respect de la dignité humaine. »  

Emer Costello (S&D, Irlande), Présidente de la délégation du Parlement européen pour les relations avec le Conseil législatif palestinien, a animé la seconde session sur le thème « Connaissance de l’Autre » dans des sociétés en pleine évolution, afin de passer « du conflit à l’harmonie ».

Shirin Ebadi a souligné l’importance de la société civile dans la lutte pour les valeurs du respect et d’égalité. Elle a fortement condamné « la propagande du régime iranien qui vise à diaboliser les Juifs, les Bahais, les Chrétiens ou d’autres cultures » tout en affirmant que « le peuple iranien n’est pas d’accord avec la politique gouvernementale. »

Pour Tahar Benjelloun, l’arrivée au pouvoir des tendances « islamistes » dans certains pays arabes est une réaction éphémère aux régimes totalitaires. « La bonne nouvelle c’est que l’islamisme est en déclin, » a-t-il ajouté, en soulignant que les radicaux n’apportaient aucune solution réelle aux problèmes tels que la corruption et le chômage.  

Hans-Gert Pöttering a tenu à exprimer sa « gratitude et admiration pour tout le travail accompli par le Projet Aladin » et a rappelé que l’Union européenne se devait de « faire tout son possible » pour ressusciter le processus de paix au Moyen-Orient. Il a rappelé les étapes de la construction européenne comme un exemple qui pourrait inspirer la résolution du conflit au Moyen-Orient.

Se focalisant sur la coexistence en Europe, Nilüfer Göle, anthropologue franco-turque, s’est réjouie du fait que « le Projet Aladin peut aujourd’hui être un passeur entre Juifs et Musulmans en Europe". »

Pour conclure, Anne-Marie Revcolevschi a rappelé que le Projet Aladin « se trouve au cœur des réflexions abordées lors de cette journée » : « l’éducation n’est peut-être pas suffisante mais elle est indispensable car c’est sur l’ignorance que se forgent l’intolérance et la haine. Nous ne pouvons pas faire l’économie du passé ; plus que de l’histoire, c’est une réflexion sur l’histoire qu’il faut apporter à la jeunesse. »

Voir la conférence: 

mms://vodwms.europarl.europa.eu/wmv/nas/nasvod02/cod1302/wm_pad/Channel12/VODChapter_20130219_15041900_18374200_Ch12_30abd23513cf94a9de1135c.wmv?wmcache=0