Conférence de lancement


ABC news

Depuis la rive musulmane de la Méditerranée, le Roi du Maroc n'a pas hésité à évoquer l'Holocauste – une des brûlantes polémiques du dossier du conflit du Proche-Orient. Le Roi Mohammed VI -au moment où le négationnisme du président iranien Mahmud Ahmadinejad s'étale en première page des grands journaux -  a rappelé que l’extermination des Juifs  par les Nazis fut  « l'un des chapitres les plus tragiques de l'histoire moderne ». Le Roi Mohammed V apporte son soutien au Projet Aladin, lancé à Paris, afin d'apporter aux Musulmans la conscience de l'Holocauste. Le discours du Roi fut lu lors de la Conférence Inaugurale du Projet Aladin- initiative de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.  Le Projet Aladin organise des conférences et traduit, en arabe et en persan,  des œuvres comme « Le journal d'Anne Frank. »  Aladin, sa lampe et son génie, font référence à la légende d'origine musulmane, un conte universellement apprécié.       

Dans son message adressé à la conférence, le Roi a affirmé que la Shoah est « le patrimoine universel de l'humanité. »  Anne-Marie Revcolevschi, directrice de la Fondation  pour la Mémoire de la Shoah, a déclaré dans un entretien téléphonique « Voilà un acte politique très important. C'est la première fois qu'un chef d'État arabe prend une telle position claire sur la Shoah. »

Al-Jazeera TV

Le siège de l’UNESCO accueillait  aujourd’hui le lancement d’un nouveau projet visant à transmettre aux Musulmans l’histoire de l’Holocauste. David de Rothschild, président de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah et initiateur du projet, s’est félicité du large soutien de personnalités politiques et intellectuelles du monde arabo-musulman tels le Prince Hassan de Jordanie, l’ancien Premier Ministre irakien Iyad Allawi, l’intellectuel algérien Mohammed Arkoun et l’intellectuel tunisien Lafif Lakhdar.

Le Nouvel Observateur (France)

Récemment, une association française présidée par Simone Veil - justice lui soit rendue - a été fondée pour traduire en arabe, en persan, en turc, en hindi, en pachtou, en dari, etc., l'histoire de la Shoah. Heureuse initiative ! Tardive, bien sûr, mais plus que jamais indispensable pour accréditer l'idée que cette histoire n'appartient ni à Israël ni aux juifs mais à toute l'humanité. C'est aussi l'objectif d'un projet ambitieux nommé Aladin, parrainé par l'Unesco et qui a reçu l'adhésion de trois cents personnalités musulmanes. Le roi du Maroc leur a adressé un message audacieusement émouvant où il rappelle que son grand-père, Mohammed V, s'était opposé à l'application des lois antisémites de Vichy dans le royaume chérifien et qu'il avait donné des ordres pour que soient accueillies de nombreuses victimes européennes des nazis.

Avec le magnifique Projet Aladin, nous assistons à un sursaut remarquable. Il faut tout faire pour aider ses promoteurs. Mais ces derniers doivent prendre conscience, comme l'a fait Barack Obama, que l'on ne peut plus prétendre lutter avec efficacité contre les négationnistes sans s'opposer à ceux qui contrarient les efforts qui conduisent à la paix entre les deux peuples israélien et palestinien.

Service de communication du gouvernement égyptien

Le Président Hosni Moubarak, ce vendredi 27 mars 2009, a appelé à promouvoir la paix dans le monde entier et a exprimé son souhait de voir la paix s’établir entre toutes les religions.  Ce message était formulé dans le cadre de la Conférence Inaugurale du PROJET ALADIN, au siège de l'UNESCO à Paris. Le Projet Aladin est une initiative qui tend à lutter contre le négationnisme  et à promouvoir le dialogue, notamment, entre Juifs et Musulmans.

L'idée de ce  projet est un acte courageux, a  également déclaré le président Moubarak dans son message lu par le Ministre de la Culture, Farouk Hosny. Le Président Moubarak  a aussi souligné que la tension actuelle qui affecte  la coexistence est un problème qui devrait être traité par des initiatives et des programmes  qui amènerait les peuples à mieux connaître leurs voisins, leurs religions et leurs contributions à la civilisation.

The Associated Press

Un nouveau site Internet, lancé ce vendredi, appelle à lutter contre le négationnisme dans le monde arabo-musulman en offrant également aux internautes de langue arabe et persane l'histoire objective des camps de concentration nazis. Lors d'une cérémonie à l'UNESCO, des dirigeants, des anciens chefs d'Etat et des délégations  provenant de 30 pays - à travers l'Europe, le Moyen-Orient, l'Afrique et l'Asie - ont salué cette initiative, nommée Projet Aladin.

The New York Times

Le Projet Aladin n’en est qu'à son début. Selon Anne-Marie Revcolevschi, [la présidente] son matériel doit encore parvenir aux écoles et aux librairies du Maroc. Cependant, a-t-elle aussi affirmé,  le  Journal d'Anne Frank  qui fait partie de la mémoire de la Shoah, est maintenant déjà disponible sur Internet en arabe et en persan, et se transmet en cachette même en Iran. Anne-Marie Revcolevschi explique: « Les gens parlent d'un choc des civilisations, mais c'est plutôt un choc des ignorances. C’est contre cette ignorance que nous nous battons. »

Agence France Presse (AFP)

Face à la crainte causée par la montée du négationnisme dans le monde  arabo-musulman, un centre juif français, a lancé  vendredi une initiative nommée  le Projet Aladin, visant à offrir gratuitement la traduction d’œuvres comme ¨ Le journal d’Anne Frank¨ . Ce projet initié par la  Fondation pour la Mémoire de  la Shoah, est parrainé par l'ancien président français, Jacques Chirac et par le prince Hassan de Jordanie qui a défendu les efforts visant à favoriser la compréhension entre les religions.

BBC en arabe

La bibliothèque numérique Aladin propose des livres à télécharger gratuitement. Il s'agit de témoignages de survivants de la Shoah, comme, par exemple,  Si c’est un homme  de Primo Levi. Le site du Projet Aladin contient des informations historiques sur la Shoah, une introduction à la culture juive et à l’histoire des relations entre Juifs et Musulmans. La bibliothèque Aladin projette d'ajouter également des ouvrages traduits de l'arabe vers l'anglais et le français.

Middle East News Agency (Egypte)

Par le biais de son ministre de la Culture, le Président Hosni Moubarak a adressé un message dans le cadre du lancement -lors d'une cérémonie à l'UNESCO-  d’une initiative culturelle: le Projet Aladin. De nombreuses personnalités arabo-musulmanes – dont  le Président sénégalais Abdoulaye Wade, le Ministre marocain, M. Ahmed Toufiq et le Professeur tunisien M’hamed Fantar  - y ont pris la parole. L'objectif du projet est de combler le fossé de l'ignorance des cultures entre elles, en particulier en ce qui concerne l'Holocauste.

Haaretz

D’éminentes personnalités, tant européennes  que du monde arabo-musulman,  ont  lancé un site Internet inédit afin de combattre le négationnisme. Ce site - rédigé  en anglais, en français, en arabe et en persan- raconte aussi l'histoire des relations entre Juifs et Musulmans.  Cette démarche, le PROJET ALADIN, offre en ligne des traductions, en arabe et en persan, de livres comme  Le journal d'Anne Frank. Le Président sénégalais Abdoulaye Wade,  l'ancien Président français Jacques Chirac et Abdurrahman Wahid, ancien Président de l'Indonésie - le plus grand pays musulman - figurent  parmi les personnalités qui  ont apporté leur soutien  à ce projet lors de sa Conférence Inaugurale.  Madame Simone Veil,  rescapée d'Auschwitz et femme politique française de tout premier plan, a également pris la parole lors de cette cérémonie. Dans son message, l'ancien Président américain, Bill Clinton, salue le rôle essentiel du Projet Aladin en opposant des éléments factuels au négationnisme,  en donnant aussi un contexte humain à un épisode trop terrible à concevoir.

France 24 

La Fondation pour la Mémoire de la Shoah a lancé le Projet Aladin. Objectif: lutter contre le négationnisme dans le monde arabo-musulman. Le site Aladin présente des textes sur la Shoah et  les relations judéo-musulmanes. Des livres comme Si c’est un homme de Primo Levi et Le journal d’Anne Frank, traduits en arabe et en persan, y sont disponibles.

Al-Yawm As-Sabe (Egypte)

Une initiative culturelle nommée Projet Aladin été lancée vendredi sous le patronage de l'UNESCO. Les représentants de 30 gouvernements du monde arabo-musulman se sont joints au Président du Sénégal, Abdoulaye Wade, Président de l'Organisation de la Conférence islamique, à la Princesse Haya Rashid Al-Khalifa du Bahreïn et à d’autres hauts dignitaires venant d'Egypte, du Maroc, du Qatar, de Tunisie, délégués par leurs chefs d'Etat et  de gouvernements. Dans son discours, l'ancien  président français, Jacques Chirac a appelé à rejeter l'intolérance, la haine raciale et le fanatisme religieux.

Les représentants du Maroc, de Tunisie, de Turquie, d’Algérie et de Bosnie ont souligné les aspects positifs  des valeurs communes à l'Islam et au Judaïsme et ont affirmé qu’en tant que Musulmans, ils rejettent l'antisémitisme et reconnaissent la Shoah comme un crime contre l'humanité.

Le Projet Aladin et l'UNESCO travaillent ensemble pour promouvoir un dialogue interculturel et interconfessionnel, en particulier entre Juifs et  Musulmans, et combler le fossé qui sépare ces deux cultures.

Le Matin (Maroc)

Sa Majesté le Roi vient d’adresser un important message aux participants à la conférence sur le Projet Aladin organisée à Paris.         Cette conférence, qui s’est ouverte vendredi au siège de l’UNESCO à Paris, a lancé P Aladin pour un dialogue interculturel fondé sur la vérité historique, la connaissance et le respect mutuel.

Trois concepts qui correspondent à trois impératifs qui interpellent l’humanité aujourd’hui plus que jamais et la mettent face à elle-même. Le message de Sa Majesté le Roi constitue, il faut le dire d’emblée, un événement majeur parce qu’il nous invite à une lecture collective et véridique de l’histoire, à dépouiller aussi cette lecture des préjugés ou des présupposés idéologiques. A une époque où l’oubli tend à devenir la règle, à éclipser les faits et pervertir les esprits, le Souverain nous invite à « réfléchir autrement à l’un des stigmates les plus tragiques et les plus indicibles de l’histoire contemporaine. »

Au Fait (Maroc)

Plusieurs personnalités ont lancé vendredi  au siège de l’UNESCO à Paris le projet Aladin.  C’est un programme ambitieux dont le but est de lutter contre la négation du génocide des Juifs d’Europe pendant la seconde guerre mondiale.

Le programme s’insère dans une volonté de faire connaître une vérité historique souvent remise en cause, notamment dans l’aire culturelle arabo-musulmane.

Selon André Azoulay, l’un des fondateurs du projet Aladin, «cette conférence fera date, car, pour la première fois, nous sommes réunis pour résister à l’ignominie du négationnisme.»

Kuwait News Agency (KUNA)

Les représentants de l'Egypte et de divers  gouvernements arabes et  européens ont assisté à une conférence à Paris- sous le patronage de l'UNESCO- pour le lancement d’une initiative culturelle nommée Projet Aladin. Le Président sénégalais Abdoulaye Wade, qui préside actuellement l'Organisation de la Conférence islamique, M. Ahmed Toufiq, Ministre des Affaires Islamiques du Maroc pour les Affaires Religieuses, Monsieur Mohammed Fantar, Titulaire de la Chaire Ben Ali pour le Dialogue des Civilisations et des Religions, étaient parmi les dignitaires qui ont pris la parole à la conférence. La Ligue Arabe a également été représentée à la conférence par le chef de sa délégation à Paris. L’émir de Bahreïn, l'émir du Qatar et le président français Nicolas Sarkozy étaient également représentés à cette conférence. Le Projet Aladin, dès ses débuts, a été soutenu par le gouvernement français.