Claude Bartolone a souligné l'importance des « initiatives originales, louables et courageuses » du Projet Aladin


A l’occasion du grand rassemblement euro-méditerranéen pour le dialogue interculturel organisé par le Projet Aladin à l’Hôtel de Lassay le 12 juin 2014, le Président de l’Assemblée Nationale a souligné l’importance de multiplier les initiatives comme celles mises en œuvre par le Projet Aladin depuis 2009, dans un contexte où le racisme et l’antisémitisme continuent de prospérer.

M. Bartolone a en particulier appelé les invités à ne pas désespérer face aux signaux les plus consternants de l’actualité récente tels que la tuerie du musée Juif de Bruxelles, qui pourraient décourager les personnes de bonne volonté en leur faisant croire, à eux aussi, que le dialogue dans l’altérité est un objectif inatteignable. « Fort heureusement, a signalé le Président de l’Assemblée nationale, il y a dans cette actualité tourmentée des initiatives originales, louables et courageuses.  Le Projet Aladin en est une ».

Le Président de l’Assemblée nationale a particulièrement félicité l’initiative du Projet Aladin d’avoir traduit et diffusé amplement l’œuvre de Primo Levi en langues arabe et persane, d’avoir mis en place avec succès des séminaires internationaux pour l’enseignement de la Shoah au Moyen-Orient, et d’avoir permis, par ses universités d’été internationales, aux étudiants des deux bords de la Méditerranée de se rencontrer, de dialoguer, et d’apprendre à jouer leur rôle dans la politique d’apaisement que requière le monde de demain.

Alors que les tensions nationales et internationales se nourrissent mutuellement pour évacuer toute velléité d’ouverture et de dialogue, et que le raidissement identitaire s’intensifie aussi bien « en Israël et dans le monde arabo-musulman » qu’ « en France et en Europe », M. Bartolone a appelé à « regarder en face » cette situation « pour mieux l'affronter », ajoutant : « c’est à cette seule condition que nous pourrons combattre les radicaux et les obscurantistes de tous bords ».

Le Président de l’Assemblée Nationale a souligné la responsabilité de l’institution politique qu’il préside, dans la vigilance et le combat contre les radicaux et obscurantistes, mais aussi dans l’effort de prendre part à des projets capables de défaire la méfiance et la peur, au profit d’une société de confiance et de paix.

Dans un contexte où la consternation et l’inquiétude pourraient conduire les hommes de bonne volonté au découragement, M. Bartolone a appelé les personnalités présentes à prendre acte du grand succès rencontré par les initiatives du Projet Aladin pour fonder leur espérance. Il s’est félicité du soutien grandissant que rencontre cette organisation en France et dans le monde depuis sa création en 2009.