"Ce qui nous somme": 30 Marocains contre la haine


20/04/15

Après les tragiques événements de Paris, trente intellectuels ont réagi, dans un ouvrage collectif pour que la haine n'ait pas le dernier mot. D'emblée, une couverture noire qui rappelle les affiches "Je suis Charlie" avec, au centre, un titre qui fait mouche, Ce qui nous somme. Non, les auteurs n'ont pas oublié le "s" au verbe être, mais veulent dire ce qui les met en demeure d'agir après les tragiques événements de janvier, à Paris : "cet islam au nom duquel nous serions sommés de répondre de meurtre", précise Abdelkader Retnani, l'éditeur.

L'ouvrage collectif "Ce qui nous somme" réunissant les "réactions à chaud" de plusieurs grandes voix intellectuelles marocaines aux évènements qu'a connus la capitale française entre le 7 et le 11 janvier dernier (attentats de Paris et marche de solidarité), a été présenté, le vendredi 17 avril 2015, à l'auditorium de la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc (BNRM).  

Paru aux éditions "La Croisée des Chemins" en partenariat avec le Conseil national des droits de l'homme, le livre donne la parole à ces intellectuels marocains afin d’émettre une réflexion autour d’un Maroc pluriel qui combat, sous toutes leurs formes, autant l’amalgame que l’obscurantisme et qui s’oppose fermement à l’extrémisme, au fanatisme, tout en s’insurgeant contre la calomnie actuelle envers l’islam. Il s’agit des auteurs qui, en très peu de temps, se sont mobilisés, exprimant des opinions, des revendications et des visions tout aussi diverses les unes que les autres, tels Tahar Ben Jelloun, Abdesselam  Aboudrar, Driss El Yazami, Abdelhamid Jmahri, Valérie Morales-Attias, André Azoulay, Ahmed Ghayet, Mohamed Sassi, ou encore Mohamed Tozy.    

«Cet ouvrage collectif met en exergue la nécessité cruciale d’un vivre-ensemble, unissant nations, confessions religieuses et idéaux. Les auteurs ont prouvé que les mots, les écrits sont les meilleures armes pour défendre une position , quelle qu’elle soit», indique un communiqué des éditions «La Croisée des Chemins», qui ont été les premiers spécialistes marocains d’édition à répondre aux événements qui se sont déroulés en France. 

Ce livre ''poignant'' constitue ''une réponse exceptionnelle à ces actes terroristes graves et l'expression des profonds sentiments de ses auteurs face à ces évènements'', a souligné, lors de la présentation du livre, Hachimi Idrissi, directeur général de la MAP. Et de rappeler, à cet égard, l'intérêt médiatique suscité par cet ouvrage au Maroc et à l'étranger citant les sujets publiés au "Figaro", "L'Orient-Le jour" (Liban), "Le Soir (Belgique) et "El Watan (Algérie).