Camp des Milles : appel interreligieux "contre les extrémismes"


30/11/2015

Des jeunes chrétiens, muslmans et juifs réunis le 29 novembre 2015 au Camp des Milles, ont lancé "un appel de fraternité contre les extrémismes".

"Nous lançons d'une même et forte voix un message aux membres de nos différentes confessions mais aussi, plus largement, à tous les citoyens de notre pays, sans distinction aucune de religion, d'opinion philosophique ou politique :

les extrémismes, nationalistes, racistes ou religieux, les exclusions et les violences qu'ils engendrent, n'ont pas leur place dans nos religions et dans nos sociétés"

ont déclaré dans l'ancien camp d'internement et de déportation des Milles, l'archevêque de Lyon, le cardinal Barbarin et  l'islamologue Ghaleb Bencheikh. Le Grand rabbin de France Haïm Korsia est également signataire de l'appel.
Dénonçant "des mouvements extrémistes nationaux ou internationaux, politiques ou politico-religieux" qui "tentent de rompre avec le modèle" des sociétés européennes démocratiques "à coups de dramatiques provocations terroristes mais aussi de discours démagogiques", les signataires condamnent par ailleurs "les réactions de rejet" provoquées par "l'arrivée de populations en détresse".
Les trois représentants appellent également à "promouvoir les rapprochements interculturels entre les religions" et à lutter "contre la désinformation et les mythes, les clichés et les préjugés, la recherches de boucs émissaires et les ferments d'extrémismes qui exacerbent les passions".

"Le présent pacte de fraternité se veut un trait d'union entre nos religions et un pont vers un avenir fraternel"

est-il écrit dans cet appel lancé à l'occasion d'une conférence intereligieuse entre jeunes chrétiens, juifs et musulmans.