Auschwitz: des survivants visitent 70 ans après la libération


26/01/2015

Trois cents survivants d'Auschwitz retournent mardi sur les lieux de l'une des pires horreurs de l'histoire humaine pour lancer une mise en garde, peut-être leur dernière, contre la répétition d'un tel crime, 70 ans après la libération de ce camp de la mort par l'Armée rouge.

«C'est un dernier anniversaire rond, célébré en présence d'un groupe important de survivants», a relevé Piotr Cywinski, directeur du musée du camp d'Auschwitz installé dès 1940 par l'Allemagne nazie dans le sud de la Pologne.

«C'est leur voix qui porte la mise en garde la plus forte contre notre capacité de pratiquer l'humiliation, la haine et le génocide. Bientôt, ce sera à nous, les générations de l'après-guerre, de transmettre cet enseignement terrible et les leçons accablantes qui en découlent», a-t-il poursuivi dans une déclaration sur le site internet du musée.

Les présidents français François Hollande, allemand Joachim Gauck et ukrainien Petro Porochenko, le chef de l'administration présidentielle russe Sergueï Ivanov et le secrétaire américain au Trésor Jack Lew doivent notamment assister à la cérémonie principale mardi après-midi devant le mémorial de Birkenau, lieu d'extermination d'un million de Juifs européens.

Le roi des Belges Philippe Ier accompagné de son épouse Mathilde et celui des Pays-Bas Willem-Alexander avec la reine Maxima y sont aussi attendus, avec une vingtaine d'autres présidents ou premiers ministres. Une centaine d'anciens prisonniers vendront d'Israël avec un ministre. Le cardinal archevêque de Cracovie Stanislaw Dziwisz sera là au nom du Saint-Siège.