Entretien avec le professeur Michel Abitbol, directeur de la Collection "Histoire Partagée"


 

 « Au-delà des divergences et des antagonismes il y a toujours eu un vaste espace de compréhension et de convivialité entre [juifs et musulmans] à travers leur longue histoire commune »

 

A l’occasion de la publication des deux premiers ouvrages de la collection « Histoire partagée », le Projet Aladin a eu l’occasion de s’entretenir avec le Professeur Michel Abitbol. L’historien renommé et spécialiste des juifs d’Afrique du Nord est revenu sur le but de cette initiative.

L’important pour lui est de montrer, à travers ces ouvrages qui seront disponibles en français, en arabe, en persan, en turc et en anglais, « que les relations judéo-musulmanes n'ont pas toujours été à l'image de ce qu'elles sont devenues hélas ces dernières années. A savoir : une suite ininterrompue de conflits, de violences et de guerres. Au-delà des divergences et des antagonismes il y a toujours eu un vaste espace de compréhension et de convivialité entre les deux populations à travers leur longue histoire commune ».

La sortie de ces deux ouvrages dans les librairies aura – il l’espère- un impact bénéfique pour tous : « il permettra aux politiques comme aux médias de sortir des sentiers battus en parlant des Juifs et des Arabes. Une lueur d'espoir aussi à tous ceux qui s'efforcent de trouver une solution à l'interminable conflit israélo-arabe. Et une leçon de tolérance et un exemple à suivre pour les jeunes des deux communautés qui ont tendance à s'éviter et à penser qu'aucune coopération n'est possible entre eux dans l'état actuel des choses. » Bien au contraire, ces ouvrages apporteront de multiples « exemples de coexistence entre Juifs et Arabes même en temps de crises » ajoute-t-il, insistant sur le fait que les auteurs des volumes de la collection appartiennent à des mondes très différents, « ce qui n’est pas sans intérêt » pour traiter d’un tel sujet.

Une série de dix autres ouvrages consacrés à l’histoire des juifs et musulmans en terre d’Islam, notamment en Tunisie et au Maroc, devraient suivre cette première vague dès la rentrée. La collection invite également les lecteurs à redécouvrir l’histoire de ces relations millénaires en Espagne andalouse, en Egypte, en Libye, au Yémen, en Turquie, en Iran, en Irak, au Liban et en Syrie.