Angela Merkel : « Plus jamais de haine contre les juifs »


 

Par Pascal Thibaut

15-09-2014 

Une manifestation contre l’antisémitisme était organisée dimanche après-midi à Berlin au pied de la porte de Brandebourg à l'appel du Conseil central des juifs d’Allemagne et de nombreux partis politiques et organisations. La chancelière Angela Merkel y a pris la parole.

Ils étaient plusieurs milliers, entre 4 et 5000 personnes, à participer à ce rassemblement. Parmi les orateurs, Angela Merkel a évoqué la responsabilité historique de son pays après la shoah et a assuré la communauté juive de la solidarité des autorités et de la société allemandes. « Cela m’attriste lorsque de jeunes parents juifs se demandent s’ils doivent élever leurs enfants en Allemagne ou bien lorsque des personnes âgées se demandent si elles ont bien fait de rester dans notre pays, a déclaré la chancelière. La vie juive fait partie de notre identité. Nos amis, nos voisins, nos collègues juifs sont ici chez eux. Ceux qui attaquent des personnes portant une kippa ou une étoile de David, ils nous agressent tous ».

Plusieurs raisons expliquent cette manifestation. Il y a eu récemment un certain nombre de dérapages antisémites, minoritaires mais qui ont beaucoup choqué, en marge de manifestations pro-palestiniennes cet été. « Lève-toi. Plus jamais de haine contre les juifs. » est le mot d'ordre du rassemblement.

Les responsables de la communauté juive allemande dénoncent une montée globale de l’antisémitisme et le sentiment que des tabous sont tombés et que la parole se libère. Le président du Conseil central des juifs d’Allemagne, Dieter Graumann, a même déclaré cet été que la situation n’avait jamais été aussi grave depuis 1945.

Des dérapages minoritaires

On peut relativiser certaines déclarations. Les dérapages entendus en marge de certaines manifestations sont restés minoritaires. La communauté musulmane les a condamnés tout comme de nombreux responsables politiques.

Les statistiques ne montrent pas une augmentation notable des actes antisémites contrairement à ce qu’on peut voir en France. On n’assiste pas non plus à une augmentation de l’émigration juive allemande vers Israël.

Certains membres de cette communauté prennent d’ailleurs leurs distances avec le catastrophisme de certains. Un jeune étudiant, qui se destine à devenir rabbin,  a lancé une initiative prônant le dialogue entre juifs et musulmans : il a publié cette semaine dans un quotidien berlinois une tribune dans laquelle il estime que les musulmans sont les juifs d’aujourd’hui, en raison des discriminations dont ils sont, d’après lui, l’objet.

Le renouveau de la communauté juive

En même temps, la communauté juive, en Allemagne et à Berlin en particulier, a connu un renouveau depuis la chute du Mur il y a vingt-cinq ans. On comptait 30 000 juifs en Allemagne de l’Ouest lors de la réunification. Une législation libérale a conduit notamment à l’arrivée de nombreuses personnes originaires de l’ex-Union soviétique. On compte aujourd’hui environ 200 000 juifs en Allemagne soit la troisième communauté en Europe après la Grande-Bretagne et la France.

C’est aussi en raison de ce renouveau que le Congrès juif mondial a décidé de tenir ces jours-ci une importante réunion à Berlin. La capitale allemande accueille également une minorité toujours plus importante de jeunes Israéliens, souvent critiques à l’égard de la politique de leur gouvernement, attirés par ailleurs par le côté « cool », branché et la vie moins chère de Berlin.