Enseignement de la Shoah


Enseignement de la Shoah en Terre d'Islam

L'UNESCO et le Projet Aladin s’engagent à promouvoir la culture de la paix comme définie par les Nations Unies : un ensemble de valeurs, attitudes, comportements et modes de vie qui rejettent la violence et préviennent les conflits en s'attaquant à leurs racines par le dialogue et la négociation entre les individus, les groupes et les Etats (résolutions des Nations Unies A/RES/52/13: culture de la paix et A/53/243: Déclaration et Programme d’action sur une culture de la paix).

Ensemble, le Projet Aladin et l'UNESCO s’attachent à développer des stratégies concrètes visant à favoriser le dialogue interculturel et la connaissance de l’autre afin de prévenir de futurs cas de violences de masse et atrocités. Enfin, le Projet Aladin et l'UNESCO sont unis dans le but de garder vivante la mémoire de l’Holocauste et de lutter contre toute forme de négationnisme et de racisme par le biais de l'éducation.

Le Projet Aladin organise, en partenariat avec l’UNESCO, des conférences internationales afin d’apporter une réflexion sur les enseignements tirés de l’Holocauste et de favoriser les échanges d’opinions et d’idées sur la réalité du négationnisme et de la méconnaissance de l’histoire et des origines de l’Holocauste. Il s’agit d’encourager le partage d’expériences entre éducateurs, professeurs, et décideurs politiques et de proposer des stratégies concrètes pour surmonter les obstacles rencontrés. Le Projet Aladin entend poursuivre ses efforts pour promouvoir une culture de la paix en révisant les programmes d’enseignement, en formant à la prévention et au règlement des conflits, au dialogue, à la recherche du consensus et à la non-violence active.

Après trois conférences internationales en Turquie (2013), au Sénégal (2015) et en Azerbaïdjan (2017), le Projet Aladin, en partenariat avec l’UNESCO, souhaite prolonger l’engagement et la mobilisation en faveur de la culture de la paix; et poursuivre la campagne de sensibilisation et de réflexion sur les enseignements de l’Holocauste et la prévention des génocides dans d'autres régions du monde :en Asie centrale (Astana), en Afrique du Nord (Rabat), en Afrique sub-saharienne (Abidjan) et en Asie du sud (Islamabad);

C’est la première fois que, dans quatre régions du monde qui comptent d’importantes populations musulmanes, seront organisées des séminaires internationaux sur l’introduction d’un enseignement de la Shoah dans les programmes scolaires, en partenariat avec les ministères de l’Education nationale : un enseignement totalement inexistant aujourd’hui et nécessaire en raison du potentiel de violence de masse dans ces pays. Ces quatre régions nous ont été proposées par les responsables de l’IHRA et validées par la Claims Conference. De plus, le séminaire à Abidjan  nous permettra d’assurer le suivi des acquis de la conférence que nous avions organisée à Dakar en juin 2015.