Conférence de lancement du Projet Aladin UNESCO - Paris, 27 Mars2009

Le Projet Aladin a été officiellement lancé, le 27 Mars 2009, sous le patronage de l'UNESCO, en présence du Président Abdulaye Wade du Sénégal, de l'ancien Président Jacques Chirac, de Madame Simone Veil (Première Présidente du Parlement Européen), du Président Ely Ould Mohammed Val (ancien Président de Mauritanie), de la Princesse Haya AI-Khalifa du Bahreïn, et des représentants personnels de huit Chefs de gouvernement d'Europe et du Monde Musulman. Monsieur David de Rothschild, Président de la  Fondation pour la Mémoire de la Shoah (FMS) a ouvert la conférence.

Si les cérémonies commémorant la Shoah sont courantes dans le monde occidental, cet événement était la première occasion où des personnalités du monde arabo-musulman se sont unies à leurs homologues occidentaux afin d'honorer la mémoire des six millions de victimes juives des persécutions nazies et de dénoncer publiquement toute forme de négationnisme et de banalisation de la Shoah.
Plus de 800 invités se sont rassemblés à l'auditorium de l'UNESCO et sa salle adjacente  pour écouter les discours de personnalités prestigieuses, françaises et internationales.

Ministres et Haut-Fonctionnaires représentaient leurs Chefs de gouvernement respectifs dont Madame Rachida Dati (Ministre de la Justice de France), Monsieur André Azoulay (Conseiller auprès du Roi du Maroc), Monsieur Ahmed Toufiq (Ministre des Affaires Islamiques du Maroc), Monsieur Khalid bin Muhammad al-Atiyah ( Ministre du Quatar pour la Coopération Internationale), Monsieur Farouk Hosni ( Ministre de la Culture d'Egypte), le  Professeur M'hamed Hassine Fantar de Tunisie, le Dr. Mustafa Ceric (Grand Mufti de Bosnie), le Professeur Liber Ortayli (Président du Musée Topkapi à  Istanbul).

D'autres notables ont voulu marquer cet événement de leur présence,  tels Monsieur Hédi Baccouche et Monsieur Mohammed Mzali (anciens Premier Ministre de Tunisie), le Dr. Aly El Samman- vétéran du dialogue interconfessionnel et conseiller du feu Président Anwar Sadat, Monsieur Ahmed Aboutaleb (Maire de Rotterdam), Monsieur Gul Khan (Lord Mayor de Nottingham), l' Ayatollah Ahmad Iravani (Théologien Iranien), Madame Hélé Béji (Président du  Collège International de Tunis) et le Mufti de Grande-Bretagne, Imam Abduijalil Sajid.

Egalement de nombreux ambassadeurs et diplomates dont Monsieur Nasser Kamel (Ambassadeur d'Egypte), Monsieur Daniel Shek (Ambassadeur d'Israël), Monsieur Mohammed Raouf Najar (Ambassadeur de Tunisie), Monsieur EI Mostafa Sahel (Ambassadeur du Maroc), Monsieur David Kornbluth  (délégué permanent d'Israël à l'UNESCO) et Monsieur Nassif Hitti (Ambassadeur de la Ligue Arabe) y étaient présents.
Parmi l'Assemblée se trouvaient également, les anciens Présidents et Présidents en fonction des principales Institutions Juives de France, les intellectuels les plus respectés et d’illustres représentants et dirigeants religieux de la Communauté Musulmane de France.

Le maître de Cérémonie, Serge Moati, journaliste et  présentateur à la Télévision Française, a lu le texte de  l'Appel à la Conscience. Ce texte a été ensuite solennellement signé, au nom de tous les participants, par le Président Wade, le Président Chirac et Madame Simone Veil.

Il faut citer les messages de soutien et d'encouragement  adressés au Projet Aladin par Bill Clinton (ancien Président des U.S.A.), Monsieur Jose Luis Zapatero (Premier Ministre d'Espagne), Monsieur  Benita Ferraro-Waldner (Commissaire européen en charge des relations extérieures), Ayatollah Abolghassem Dibaji (Secrétaire général de l’Organisation internationale pour la jurisprudence islamique, Koweït), Monsieur Sylvio Ovadia (Président de la Communauté Juive de Turquie) et René-Samuel Sirat (ancien Grand Rabbin de France).
La Conférence de lancement du Projet Aladin a été couverte par plus de 80 journalistes. En plus des douzaines d’articles et reportages dans les médias français et européens qui ont été consacrés à cet événement, des télévisions arabes comme Aljazeera, Al-Arabiya, la télévision nationale marocaine et de nombreuses sources à travers le monde arabo-musulman ont mené des reportages détaillés sur le lancement du projet Aladin

Cette couverture médiatique a été si exceptionnelle qu'elle a amené l'éminent intellectuel tunisien, Lafif Lakhdar, à déclarer: « Jamais auparavant le public arabe n'avait pu être exposé de façon aussi directe au sujet de l'Holocauste dans ses médias de masse et au travers de personnalités du monde arabe reconnaissant la vérité historique de l'Holocauste avec une telle lucidité. »